Close opposé à l’implantation d’un centre d’accueil de réfugiés à Neder-Over-Hembeek

© Photo News
© Photo News

Le bourgmestre faisant fonction de Bruxelles, Philippe Close, s’est déclaré lundi opposé à l’implantation d’un centre d’accueil de réfugiés à Neder-Over-Hembeek, tout en saluant la décision du gouvernement fédéral de réaffecter le site du Petit-Château, le long du Canal. «  La Ville (de Bruxelles) ne soutient pas le déménagement du site du Petit-Château vers l’hôpital militaire  » Reine Astrid (HMRA) de Neder-Over-Hembeek, une localité faisant partie de la même commune, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Selon lui, cette zone du nord de Bruxelles assume déjà une part importante des équipements : usines Seveso, incinérateur, demain la future grande prison d’Haren et un centre spécialisé dans l’organisation du premier accueil de mineurs étrangers non accompagnés (Mena). «  La gestion de la ville est aussi de savoir maintenir un équilibre entre la fonction de capitale, la quiétude de ses riverains et le bien-être de ses habitants. La défense des Heembeekois est une de nos priorités. L’équilibre des fonctions urbaines à Neder-Over-Hembeek est au cœur de notre projet de Ville  », a expliqué M. Close.

Le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Theo Francken (N-VA), a obtenu le feu vert du conseil des ministres pour la création d’un centre unique pour les demandeurs d’asile à Neder-Over-Heembeek. Ce centre multifonctionnel, qui devrait ouvrir le 1er janvier 2019, disposera dans un premier temps d’une capacité de 750 places.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous