Toutes les communes pas égales devant l’eau calcaire

© D.R.
© D.R.

Le Brabant wallon est confronté à une forte présence de calcaire dans l’eau qui lui est fournie. Il fait d’ailleurs partie des provinces wallonnes où l’eau est la plus « dure ». En d’autres termes, l’eau distribuée est chargée en ions calcium et magnésium.

Mais toutes les communes du Brabant wallon ne sont pas égales face à ce « fléau » qui ronge les conduits et les appareils électroménagers. Notons toutefois que l’eau calcaire est inoffensive pour la santé, et est d’ailleurs considérée comme bénéfique ! Elle améliore en effet la couverture des besoins de l’organisme et se présente comme un excellent complément aux produits laitiers, naturellement riches en calcium.

Pour cette comparaison, nous parlerons en termes de quantité de carbonate de calcium, soit le composé majeur du calcaire, par mille litres d’eau (ou par mètre cube).

On retrouve ainsi en haut du classement des communes les plus calcaires deux entités de l’est du Brabant wallon, Hélécine et Jodoigne, avec respectivement 440 et 437 grammes au maximum pour mille litres d’eau. C’est toutefois bien moins qu’il y a deux ans puisque l’eau à Hélécine contenait 470 grammes de calcaire par mètre cube et Jodoigne en comptait 529.

La meilleure eau à Waterloo et Mont-Saint-Guibert

À l’autre bout du classement, on se rapproche du centre de la province et l’on retrouve Waterloo et Mont-Saint-Guibert dont l’eau contient 259 et 262 grammes de calcaire par mètre cube. Comme en 2015, Waterloo a toujours l’eau la plus douce du Brabant wallon. Notons que certaines parties de la commune, comme à l’est, sont fournies par le réservoir de Callois à Lillois, et reçoivent de l’eau plus douce (202 grammes de calcaire par mètre cube) que celle qui vient du feeder de Boitsfort où le calcaire est présent à hauteur… de 372 grammes par m³.

Des résultats liés aux caractéristiques du sol

Malgré ces faibles quantités, le Brabant wallon reste l’une des provinces wallonnes les plus touchées par le phénomène. «  Quand l’eau est captée en Brabant wallon, elle est naturellement chargée en calcaire, c’est lié aux caractéristiques du sol  », indique Benoît Moulin, le porte-parole de la Société wallonne des eaux (SWDE).

Comme nous l’explique Marc Closset, directeur de la gestion des ressources en eau à la SWDE, les zones depuis lesquelles l’eau est prélevée pour la distribution en Brabant wallon sont toutes calcaires. «  Les ressources en eau pour la province se divisent en quatre parties : l’est, où l’eau est crayeuse, le centre où elle est sablonneuse, le sud, à Gembloux, où elle est prélevée dans le calcaire carbonifère et, enfin, le prélèvement d’eau par Vivaqua dans des terres calcaires. On ne peut donc pas faire de miracle, l’eau calcaire en Brabant wallon est inévitable.  »

SARKIS GEERTS

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Porsche est le premier constructeur allemand à renoncer à la technologie diesel, alors même que Volkswagen assure ne pas vouloir y renoncer tout comme ses concurrents BMW ou Daimler.

    Pourquoi Porsche a-t-il décidé de sortir du diesel?

  2. Pour les syndicats et pour les parents de Kitty Van Nieuwenhuysen, Johan et Nelly, cette décision est une «
gifle au visage
».

    Les syndicats policiers outrés par la libération d’un tueur de l’une des leurs

  3. @News

    Le judo, ce sport de machos où les femmes continuent de s’affirmer

Chroniques
  • La check-list des élections communales

    Dans trois semaines, nous allons voter pour les communales. Alors que les partis scruteront et interpréteront les résultats à travers la grille des prochaines élections nationales et européennes – quand bien même on verra localement des alliances impossibles à d’autres niveaux –, il faudrait peut-être rappeler que ce scrutin est important pour lui-même et que les enjeux, même locaux, sont de taille.

    Des potentats difficiles à contester

    J’ai longtemps cru que l’échelon local était le plus propice à la mise en œuvre d’une véritable démocratie, et que l’on pouvait aisément y mettre en œuvre des processus de démocratie délibérative ou participative. Les quelques chroniques que j’ai consacrées à des sujets communaux (sur certaines communes du BW) m’ont cruellement démenti ; dans de nombreux cas, ces communes sont les lieux où sévissent des potentats autoritaires, totalement...

    Lire la suite

  • Ceci n’est pas une politique

    On avait annoncé des mesures concrètes pour gérer la problématique des transmigrants sur le territoire belge. Et à quoi a-t-on eu droit ce vendredi ? A un chiffre. Le gouvernement va augmenter en deux phases le nombre de ceux qui seront placés en centres fermés. C’est une rustine que le gouvernement a placée, parasitée, noyautée, détournée par les petites phrases d’un certain Bart – Y a qu’à – De Wever.

    Lire la suite