En 2016, 221 milliards se sont envolés de Belgique vers des paradis fiscaux

Le petit rocher de Jersey, un des paradis fiscaux préférés des Belges ©Toby melville/Reuters.
Le petit rocher de Jersey, un des paradis fiscaux préférés des Belges ©Toby melville/Reuters. - Toby melville/Reuters.

Il existe un point commun entre Monaco, les îles Vierges britanniques, les Bermudes, ou les îles Caïmans. Toutes ces destinations sont considérées par la Belgique comme des Etats «  à fiscalité inexistante ou peu élevée  ». Ils figurent donc sur une liste noire, composée de 31 Etats labellisés « paradis fiscaux ».

La loi fiscale belge impose une obligation à toutes les sociétés. Dès lors qu’elles versent plus de 100.000 euros par an sur des comptes bancaires ou à des personnes domiciliées dans ces Etats blacklistés, les entreprises belges doivent déclarer ces paiements. À la demande du Soir, le SPF Finances nous a livré les statistiques relatives à ces déclarations de paiement vers les paradis fiscaux.

L’an dernier, ce sont 853 sociétés qui ont indiqué avoir opéré des versements vers les pays de la liste noire. Et ce pour un montant total de 221,3 milliards d’euros, soit une moyenne de 260 millions par société.

Dans le top 5 des destinations préférées des entreprises belges, on trouve notamment le petit rocher de Jersey (en photo). Notons que Singapour, Panama et Hong Kong ne figurent pas sur la liste noire belge – alors qu’ils devraient en faire partie au vu de la loi actuelle. Le Luxembourg est quant à lui redevenu « fréquentable » en 2016.

Découvrez les montages financiers opérés par les sociétés belges sur le Soir+

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Porsche est le premier constructeur allemand à renoncer à la technologie diesel, alors même que Volkswagen assure ne pas vouloir y renoncer tout comme ses concurrents BMW ou Daimler.

    Pourquoi Porsche a-t-il décidé de sortir du diesel?

  2. Pour les syndicats et pour les parents de Kitty Van Nieuwenhuysen, Johan et Nelly, cette décision est une «
gifle au visage
».

    Les syndicats policiers outrés par la libération d’un tueur de l’une des leurs

  3. @News

    Le judo, ce sport de machos où les femmes continuent de s’affirmer

Chroniques
  • La check-list des élections communales

    Dans trois semaines, nous allons voter pour les communales. Alors que les partis scruteront et interpréteront les résultats à travers la grille des prochaines élections nationales et européennes – quand bien même on verra localement des alliances impossibles à d’autres niveaux –, il faudrait peut-être rappeler que ce scrutin est important pour lui-même et que les enjeux, même locaux, sont de taille.

    Des potentats difficiles à contester

    J’ai longtemps cru que l’échelon local était le plus propice à la mise en œuvre d’une véritable démocratie, et que l’on pouvait aisément y mettre en œuvre des processus de démocratie délibérative ou participative. Les quelques chroniques que j’ai consacrées à des sujets communaux (sur certaines communes du BW) m’ont cruellement démenti ; dans de nombreux cas, ces communes sont les lieux où sévissent des potentats autoritaires, totalement...

    Lire la suite

  • Ceci n’est pas une politique

    On avait annoncé des mesures concrètes pour gérer la problématique des transmigrants sur le territoire belge. Et à quoi a-t-on eu droit ce vendredi ? A un chiffre. Le gouvernement va augmenter en deux phases le nombre de ceux qui seront placés en centres fermés. C’est une rustine que le gouvernement a placée, parasitée, noyautée, détournée par les petites phrases d’un certain Bart – Y a qu’à – De Wever.

    Lire la suite