En 2016, 221 milliards se sont envolés de Belgique vers des paradis fiscaux

Le petit rocher de Jersey, un des paradis fiscaux préférés des Belges ©Toby melville/Reuters.
Le petit rocher de Jersey, un des paradis fiscaux préférés des Belges ©Toby melville/Reuters. - Toby melville/Reuters.

Il existe un point commun entre Monaco, les îles Vierges britanniques, les Bermudes, ou les îles Caïmans. Toutes ces destinations sont considérées par la Belgique comme des Etats «  à fiscalité inexistante ou peu élevée  ». Ils figurent donc sur une liste noire, composée de 31 Etats labellisés « paradis fiscaux ».

La loi fiscale belge impose une obligation à toutes les sociétés. Dès lors qu’elles versent plus de 100.000 euros par an sur des comptes bancaires ou à des personnes domiciliées dans ces Etats blacklistés, les entreprises belges doivent déclarer ces paiements. À la demande du Soir, le SPF Finances nous a livré les statistiques relatives à ces déclarations de paiement vers les paradis fiscaux.

L’an dernier, ce sont 853 sociétés qui ont indiqué avoir opéré des versements vers les pays de la liste noire. Et ce pour un montant total de 221,3 milliards d’euros, soit une moyenne de 260 millions par société.

Dans le top 5 des destinations préférées des entreprises belges, on trouve notamment le petit rocher de Jersey (en photo). Notons que Singapour, Panama et Hong Kong ne figurent pas sur la liste noire belge – alors qu’ils devraient en faire partie au vu de la loi actuelle. Le Luxembourg est quant à lui redevenu « fréquentable » en 2016.

Découvrez les montages financiers opérés par les sociétés belges sur le Soir+

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous