Acheter un bien tous ensemble grâce à Shaipz

REBTS,MARIE-EVE

  • Laetitia Massa peaufine son projet, tout en négociant des contrats en informatique. © dominique duchesnes
    Laetitia Massa peaufine son projet, tout en négociant des contrats en informatique. © dominique duchesnes

Laetitia Massa a récemment fait parler d’elle en remportant « Les Lumières du Soir », un concours lancé par notre journal et destiné à encourager l’entrepreneuriat féminin. Rencontre avec cette jeune femme et son projet appelé Shaipz, une plateforme d’achats immobiliers collectifs.

Il y a un peu moins d’un an, Laetitia Massa se mettait à la recherche d’un appartement à acheter dans le sud-est de Bruxelles. La jeune femme de 29 ans a vite déchanté : « Les prix me semblaient anormalement élevés, explique-t-elle. Pour rester dans mon budget, je devais toujours faire des concessions soit sur la situation, soit sur l’état ou la superficie. » Face à cette problématique, la jeune femme s’est mise en quête d’un achat immobilier à plusieurs. Mais les quelques outils d’aide existants ne l’ont pas satisfaite. C’est pourquoi elle a créé « Bon Prix, Bon Genre », une page Facebook avec laquelle elle espérait réunir quelques personnes pour acheter un bien en commun. « Sans que je m’y attende, la page a vite rassemblé plusieurs centaines d’internautes en quête d’un achat groupé », raconte Laetitia Massa. « Cela m’a donné l’idée de développer un outil plus performant, d’autant que le processus pour acquérir un bien à plusieurs est assez complexe. »

C’est ainsi qu’est née Shaipz, une plateforme qui rassemble d’une part des personnes en quête d’un appartement et d’autre part des projets d’immeubles à appartements et de maisons de rapport. Le nom se prononce « shapes » (formes en anglais), et entend faire référence aux « formes d’habitats individuels qui, accolés les uns aux autres, forment un ensemble plus grand ».

Le principe de Shaipz est simple : l’utilisateur s’inscrit sur le site et établit son profil en spécifiant notamment son budget, la superficie qu’il recherche et aussi le type d’habitat souhaité. En fonction de ces critères, Shaipz renvoie l’utilisateur vers des immeubles susceptibles de lui correspondre, sur divers sites immobiliers avec lesquels des partenariats vont être créés. Des projets, portés par les membres de Shaipz, sont aussi directement visibles sur l’application. « Il peut s’agir d’habitats groupés, mais pas seulement », tient à préciser la fondatrice du site. « L’idée de Shaipz, c’est de choisir ses voisins avant d’acheter. Il ne s’agit donc pas de trouver un colocataire. Les gens qui se rencontrent sur la plateforme et partagent des critères communs peuvent décider d’aller visiter ensemble un immeuble divisé dont ils achèteront chacun une unité, et où ils vivront de manière tout à fait indépendante. » L’intérêt est aussi financier : en se portant acquéreurs de plusieurs biens dans un même projet, les membres de Shaipz disposent d’un plus grand pouvoir de négociation.

En dehors de l’aspect « rencontre », Shaipz propose aussi à ses membres une ligne du temps qui les aide à gérer leur projet. Elle leur indique les différentes démarches à accomplir entre les participants, avec les vendeurs, avec les tiers. « Cela me semblait important car le processus d’un achat groupé est assez complexe », précise Laetita Massa. « J’en ai fait l’expérience et je m’en suis sortie car je suis juriste de profession, mais la démarche n’est pas facilement accessible à tous. » Cette version de Shaipz, Laetitia Massa l’a développée à l’aide de ses propres connaissances en informatique et d’un développeur/webdesigner. « Cela a pris plus ou moins un an depuis l’idée de base jusqu’à la création du site. Je me suis beaucoup amusée à faire évoluer ce projet ! »

Le site actuel de Shaipz est encore un prototype mais il compte déjà quelques centaines d’utilisateurs et plusieurs projets en cours. Tout cela grâce au bouche-à-oreille ! La plateforme sera bientôt améliorée et déclinée en une application pour smartphones. Laetitia Massa envisage aussi de développer d’autres fonctionnalités dans les mois à venir. Le projet évolue, mais à petits pas car à côté de Shaipz, la jeune femme continue de travailler à temps plein pour une entreprise où elle négocie des contrats en informatique. Laetitia Massa est néanmoins pleine d’espoir et de projets, surtout depuis sa victoire aux « Lumières du Soir ». « C’est une reconnaissance que je n’attendais pas si tôt pour Shaipz, vu la jeunesse du projet, confie-t-elle. Ce coup de projecteur va très probablement faciliter la poursuite des discussions en cours avec nos partenaires potentiels et par conséquent nous faire gagner du temps – que nous pourrons davantage consacrer au développement du produit pour les utilisateurs, toujours plus nombreux. »

Osez la rencontre !