La France garde bon espoir de vendre ses Rafale à la Belgique

© Reporters
© Reporters

La ministre française des Armées Florence Parly a assuré avoir «toujours bon espoir» de convaincre le gouvernement belge d’acheter des avions de combat Rafale, malgré l’hostilité affichée à l’offre française du ministre belge de la Défense, Steven Vandeput.

«J’ai toujours bon espoir et je suis très déterminée, parce que si le ministre de la Défense belge ne s’est en effet pas exprimé en faveur de cette proposition, il a néanmoins indiqué que c’était au gouvernement belge de prendre cette décision», a déclaré Mme Parly sur la radio France inter.

Des concurrents

La Belgique doit acheter 34 nouveaux avions de combat afin de remplacer sa flotte de F-16 américains vieille de 40 ans, un marché estimé à 3,6 milliards d’euros.

Le Rafale du groupe français Dassault est en compétition avec le F-35 de l’américain Lockheed Martin, souvent présenté comme le favori, et le Typhoon du consortium européen Eurofighter.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous