Cara Delevingne et Léa Seydoux accusent à leur tour Harvey Weinstein de harcèlement

FILES-BRITAIN-US-ENTERTAINMENT-CRIME-WEINSTEIN

L’actrice et mannequin Cara Delevingne a accusé mercredi le producteur déchu Harvey Weinstein de lui avoir fait des avances et tenté de l’embrasser pendant une réunion pour un film en projet, ajoutant à l’avalanche d’allégations venant des plus grands noms d’Hollywood.

La star britannique de la mode et des réseaux sociaux, âgée de 25 ans, explique dans un témoignage que le producteur l’avait d’abord contactée par téléphone. Lors de cet «appel gênant», Harvey Weinstein, aujourd’hui âgé de 65 ans, lui aurait posé des questions sur sa sexualité.

«Il m’a dit que si j’étais gay ou que je décidais d’être avec une autre femme, surtout en public, je n’obtiendrais jamais de rôle de femme hétéro et ne réussirais par de carrière d’actrice à Hollywood», écrit Cara Delevingne dans le témoignage également publié sur son compte Instagram, qui compte 40 millions d’abonnés.

«Un ou deux ans plus tard», la jeune femme s’est rendue à une réunion avec M. Weinstein et un réalisateur dans le hall d’un hôtel.

La star de «Valerian» et «La face cachée de Margo» explique alors qu’une fois le metteur en scène parti, les laissant seuls, le producteur a commencé à «se vanter» d’avoir «fait les carrières» d’actrices avec qui il avait eu des relations sexuelles, avant de l’inviter à monter dans sa chambre.

Cara Delevingne raconte avoir d’abord dit non, avant d’accepter de monter quand l’assistante du producteur lui a assuré que sa voiture ne serait pas prête avant un moment.

«A ce moment, je me suis sentie sans défense», se souvient-elle, sans préciser de date. L’actrice explique qu’une autre femme se trouvait dans la pièce et que le producteur leur a demandé de s’embrasser. Elle a alors tenté de désamorcer la situation en disant qu’elle pouvait chanter, comme pour une audition.

«Après avoir chanté, j’ai redit que je devais partir. Il m’a accompagné à la porte et s’est placé devant, et a tenté de m’embrasser sur la bouche. Je l’ai arrêté et j’ai réussi à sortir de la pièce», dit-elle.

Cara Delevingne explique qu’elle a quand même décroché le rôle dans ce film mais «s’est sentie très mal». J’ai «toujours pensé qu’il me l’avait donné à cause de ce qui s’est passé», confie-t-elle.

«J’ai hésité à parler... Je ne voulais pas faire de mal à sa famille. Je me sentais coupable, comme si j’avais fait quelque chose de mal», ajoute l’actrice à propos du producteur qui fait l’objet depuis près d’une semaine d’un déluge d’accusations d’agressions sexuelles et de viols.

Léa Seydoux dénonce aussi ses agissements

L’actrice française Léa Seydoux a raconté mercredi dans une tribune au Guardian que le producteur américain de cinéma Harvey Weinstein avait tenté de l’embrasser, elle aussi, dénonçant au passage l’omerta d’un milieu tolérant ce genre de comportements abusifs.

«Je rencontre des hommes comme Harvey Weinstein tout le temps», lâche Léa Seydoux, 32 ans, dès la première phrase de sa tribune, publiée sur le site du quotidien britannique.

Elle relate sa rencontre, à un défilé à une date non précisée, avec le producteur, qui insiste illico pour la voir le soir-même. «Il a flirté et m’a regardée comme si j’étais un morceau de viande», écrit-elle, soulignant qu’il avait «un air lubrique».