Le centre de tri de PMC Valtris tourne à plein régime

Un «
surtri
» manuel est opéré au bout du processus de séparation des flux de déchets recyclables et résiduels. © D.R.
Un « surtri » manuel est opéré au bout du processus de séparation des flux de déchets recyclables et résiduels. © D.R.

Une vitesse de traitement d’un sac bleu à la seconde, pour un volume annuel de 22.500 tonnes : sur le pôle environnemental de l’Intercommunale de collecte et de destruction des immondices (ICDI) de Charleroi, le centre de tri de PMC Valtris fonctionne à plein régime, au terme d’un investissement de 9 millions d’euros qui a permis d’automatiser les process et de les adapter à l’évolution des besoins. A ce titre, il s’impose comme le plus moderne et le plus performant du pays, avec des éléments intégrés permettant d’affiner l’identification des plastiques et leur traitement différencié. Le territoire couvert compte 1,3 million d’habitants. Un tiers de la population wallonne.

A la base de ce projet porté par l’ICDI et ses deux partenaires (les intercommunales BEP en province de Namur et IBW en Brabant wallon) : le coût d’exploitation exorbitant de l’infrastructure manuelle, en service de 2005 à 2013. « Plus le tonnage augmentait, plus nous en étions pénalisés »  : selon la présidente Françoise Daspremont (PS), « les pertes s’élevaient à 1,2 million par an. Intenable. » Face à cette situation, les opérateurs de collecte ont fait le choix de moderniser l’outil en cherchant de nouveaux gisements de PMC pour atteindre le seuil de rentabilité de 22.500 tonnes par an. « Cela nous a permis de sauvegarder la totalité des 40 emplois », se félicite le directeur général de l’ICDI Olivier Bouchat. Le travail s’exécute en 2 pauses du lundi au vendredi. La capacité pourrait atteindre 35.000 tonnes avec une troisième pause. Les économies sont de l’ordre de 65 %.

Reprise de nouveaux résidus

Projet pilote de flux mutualisés de PMC pour Fost+, la nouvelle chaîne permet d’identifier et de traiter séparément les 9 fractions de déchets qui constituent le contenu des sacs bleus, grâce à différents procédés de tri. Un contrôle manuel s’opère en fin de cycle pour optimaliser la récupération des matières, qui sont stockées en balles en vue de leur recyclage dans l’économie circulaire. Demain, Fost+ aura l’obligation légale de reprendre de nouveaux résidus de plastiques d’emballage en plus des bouteilles et flacons : ceux-ci seront ou bien durs (barquettes, pots, raviers), ou bien souples (sacs, films fraîcheur). Des tests de collecte de ces P+MC sont en cours dans trois communes wallonnes, dont Frameries en Hainaut. Si les évaluations sont attendues pour la fin de l’année, l’entrée en vigueur de l’obligation de reprise devrait s’imposer graduellement dès 2019. Notre centre Valtris a été conçu pour s’y adapter. Des passerelles didactiques permettent d’en visiter les installations. Il est en effet prévu d’en faire un outil pédagogique pour les écoles et les citoyens.