La Chambre accorde sa confiance au gouvernement de Charles Michel

© Belga
© Belga

Après le discours de rentrée du Premier ministre mardi, les répliques des chefs de groupe mercredi, c’était le jour du vote de confiance à la Chambre. L’issue ne faisait pas de doute, la majorité suédoises disposant de 85 sièges sur 150 dans l’hémicycle. Mais l’opposition n’a pas rendu les armes sans livrer une dernière bataille. Ecolo-Groen - Jean-Marc Nollet et Kristof Calvo - a déposé une motion d’ordre visant à suspendre la séance parlementaire, arguant de l’avis du conseil d’Etat ayant trait à l’avant projet de loi (gouvernemental) instaurant une taxe sur les comptes-titres. Un avant-projet de loi jugé bancal par les juristes, lesquels soutiennent que les gros patrimoines ne seront pas touchés si l’on maintient les mécanismes prévus dans ce texte.

Les arguments des verts, relayés notamment par les groupes PS, Défi, PTB, CDH et SP.A : cet avis du conseil d’Etat change la donne ; « il y a un trou dans vos montages budgétaires », a soutenu Catherine Fonck ; « de 254 millions d’euros », a précisé Olivier Maingain ; qui plus est « la majorité est divisée sur le sujet », a enchaîné Ahmed Laaouej.

Charles Michel n’a pas cillé. Le Premier ministre a expliqué que l’avant projet de loi du gouvernement a été soumis pour avis au conseil d’Etat comme la procédure l’exige, qu’il reviendra en deuxième lecture en conseil des ministres, et que les suédois apporteront alors, si besoin, après un examen approfondi, les adaptations nécessaires. L’incident est clos ? Le débat rebondira probablement au sein de lat majorité dans les prochains jours. En attendant, le gouvernement a bel et bien obtenu la confiance : 78 voix favorables, contre 61 défavorables, et une abstention.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous