Meurtre de Louise: la police de Liège reconnaît son erreur et suspend un agent

Edition numérique des abonnés

L’inspecteur de la zone de police de Liège qui avait reçu le 11 février 2015, Louise L., cette jeune étudiante française tuée le 10 octobre dernier par Patrick Vanderlinden (54 ans), a été «suspendu de ses fonctions par mesure d’ordre» lundi en milieu d’après-midi, ont annoncé conjointement en ce début de soirée Christian Beaupère et Willy Demeyer, respectivement chef de zone de la police de Liège et bourgmestre de Liège.

Le chef de zone précise que cette plainte méritait non pas une fiche information telle qu’elle a été rédigée à l’époque mais bien un procès-verbal. «Les directives internes de la police de Liège et le Code d’Instruction Criminelle sont détaillés quant aux procédures à suivre et sont connus de ses agents», précise M. Beaupère, qui souligne que l’enquête révélera les motifs des manquements.

Au-delà de la suspension, le policier incriminé devra également répondre d’une procédure judiciaire entamée à son encontre pour «abstention coupable de porter secours».

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous