Soutien aux victimes de dérives sectaires

Philippe Bodeux
Mis en ligne

Les personnes qui sont témoins ou victimes d’embrigadement sectaire disposent désormais d’un accompagnement psychologique. Une collaboration entre le service provincial Openado et l’ASBL Aviso.

  • 
Le député André Frédéric (PS) a fondé l’ASBL Aviso. © Elodie Ledure
    Le député André Frédéric (PS) a fondé l’ASBL Aviso. © Elodie Ledure

Les cas de figure sont malheureusement nombreux et variés. Suite à une rencontre avec une organisation sectaire, souvent de type religieux, une personne coupe tout contact avec sa famille et cède ses avoirs à l’organisation, scellant ainsi une dépendance de laquelle elle pourra difficilement se défaire. Une autre abandonne un traitement contre le cancer après avoir été « éclairée » sur les bienfaits d’une médecine parallèle ou des séances de psychothérapie qui prônent une rupture totale avec les schémas traditionnels de guérison.

« Ce ne sont pas seulement des groupes comme les scientologues ou les témoins de Jehovah qui abusent de la faiblesse de leur public, estime le député fédéral André Frédéric (PS), mais aussi des gens malveillants qui prônent un prétendu bien-être pour embrigader ces personnes, leur conscience et leur portefeuille !  »

Face aux victimes et témoins et dérives sectaires, l’ASBL Aviso (Aide aux victimes des sectes) fait essentiellement un travail de sensibilisation et d’information (1). «  Il s’agit d’un accueil de première ligne, assez mesuré, qui ne peut déboucher sur une aide psychologique à court ou moyen terme car, tout simplement, nous n’en avons pas les moyens  », explique André Frédéric fondateur de l’ASBL Aviso et auteur d’un ouvrage sur le phénomène de sectes en Belgique (1).

«  Notre champ d’action est limité à la prévention, nous ne pouvons pas accompagner les personnes qui souffrent, sinon les renvoyer vers des associations  », poursuit le député alors qu’Aviso reçoit environ 10 à 20 demandes de contact par mois.

En collaboration avec la députée provinciale Katty Firquet, l’ASBL Aviso peut désormais diriger les victimes ou témoins de dérives sectaires vers le service provincial Openado qui dispose d’une équipe de professionnels – notamment une psychologue pour prendre en charge les personnes sur le moyen terme. «  Openado possède plusieurs antennes dans la province, ce qui permet de proposer un service de proximité », explique Katty Firquet.

Concrètement, les personnes concernées sont invitées à remplir un formulaire via le site d’Aviso (2) ou de contacter directement Openado une adresse mail (3).

(1) Broyeur de consciences,

(2)  www.aviso-asbl.be

(3) vides@provincedeliege.be