Affaire Maëlys: le procureur décrit les images de vidéosurveillance de la nuit de la disparition de la fillette

© AFP
© AFP

Lors d’une conférence de presse ce jeudi soir, le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, a décrit des images de caméra de surveillance prises dans le centre-ville de Pont-de-Beauvoisin la nuit de la disparition de Maëlys le 27 août dernier. Des images au centre de la nouvelle audition de Nordhal L. ce jeudi, qui a mené à son inculpation pour « meurtre précédé d’un autre crime » (enlèvement et séquestration).

La disparition de la fillette de 9 ans a été fixée par les enquêteurs à 2h45 grâce à un certain nombre d’éléments. « Cette heure est contestée par Nordhal L., qui estime qu’elle a disparu plus tard », a précisé le procureur.

Confronté aux images, Nordhal L. nie

À 2h46 et 12 secondes, Nordhal L. a mis son téléphone en mode avion. À 2h47, un véhicule est filmé par une caméra de surveillance du centre-ville de Pont-de-Beauvoisin. À l’avant du véhicule, on peut apercevoir une « silhouette frêle, de petite taille, vêtue d’une robe blanche, sur le siège passager avant ». Le procureur précise encore que la silhouette semble être celle d’un enfant ou d’une personne très petite, dont les cheveux sont bruns et dénoués.

À 3h24 et 29 secondes, le véhicule est à nouveau filmé en sens inverse par la même caméra. Le conducteur est alors seul dans la voiture. À 3h25 et 28secondes, Nordhal L. désactive le mode avion de son téléphone, qui borne quelques secondes plus tard sur une cellule de relais couvrant la salle des fêtes. Les enquêteurs ont établi des similitudes entre le véhicule de Nordhal L. et la voiture filmée par les caméras. Confronté à ses images, Nordhal L. a indiqué que « ce n’était pas sa voiture et qu’il n’était pas là ».

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous