Jacques Delens s’est éteint

Jacques Delens.
Jacques Delens. - D.R.

Après en avoir tenu la barre pendant 50 ans, Jacques Delens, président honoraire, fondateur des Entreprises Jacques Delens s’en est allé. Né en 1926 dans une famille d’ingénieurs et d’entrepreneurs, il fonde, en 1967, plein d’optimisme, sa propre entreprise. Elle se développe puis en 1982, les EJD sont intégrées au groupe Besix, en tant qu’entité régionale. Entreprise générale de construction et de promotion immobilière, elles sont actives principalement à Bruxelles et dans le Brabant wallon. «  Les EJD ont connu une croissance importante avec un chiffre de production annuel se situant entre 125 et 130 millions d’euros  », explique Damien Magerat, administrateur délégué. Tant sur les marchés publics que privés, les Entreprises Jacques Delens sont des partenaires appréciés et reconnus spécialisés dans la construction, la rénovation et la restauration d'immeubles de bureaux, de logements, de complexes industriels, et de services telles que des crèches, des écoles, des centres sportifs et de loisirs, des hôpitaux, des hôtels, des résidences, des auditoires, des cinémas, ... Plusieurs projets phares sont à mettre à son actif : la rénovation de l’Atomium, la construction du nouveau terminal de l’aéroport de Liège, la restauration du Botanique et plus récemment, la construction de la Solvay Brussels School (ULB) et le Brussels Square Meeting Center.

«  Jacques Delens était un meneur d’homme, un rassembleur. Il était juste, loyal, prépondérant mais avait le respect de la parole donnée  », poursuit Marc Joway, président du conseil d’administration des EJD, qui a travaillé avec lui pendant 45 ans. «  Il avait par ailleurs une grande faculté d’anticipation  ». Il avait d’ailleurs une devise : «  Quand on a bien mesuré les limites, il faut plonger et quand on plonge, ce n’est plus le moment de mesurer la température de l’eau !  » Il a risqué, plongé et souvent l’eau était à bonne température…

Il laisse derrière lui une entreprise qui cherche à maintenir des valeurs, un esprit familial. «  Jacques Delens était un homme de passion, un homme de valeurs. Cet esprit transpire aujourd’hui au sein des EJD, notamment dans la manière dont on gère des chantiers. C’est un peu son cœur qui bat encore  », conclut Damien Magerat. Père, grand-père, il était aussi très impliqué dans le monde associatif.