Donald Trump se défend d’être fou: «Je suis un génie très stable» mentalement

© Douliery Olivier/ABACA.
© Douliery Olivier/ABACA.

Dans une succession de tweets dont il a le secret, postés ce samedi, Donald Trump a répondu de manière ‘trumpienne’ à ceux qui mettent en doute sa bonne santé mentale. Par la provoc’ et une bonne dose de vantardise.

Une dizaine d’élus du Congrès américain, la plupart démocrates, ont consulté en décembre une professeur de psychiatrie de l’université Yale pour analyser la santé mentale du président Donald Trump. Ces élus avaient interrogé la professeure Bandy Lee, éditrice un livre intitulé « Le cas dangereux de Donald Trump », un recueil d’essais de psychiatres analysant l’état psychologique du président des Etats-Unis.

Dans un livre qui fait beaucoup de bruit et paru vendredi (« Fire and Fury »), le journaliste Michael Wolff décrit une Maison Blanche soumise aux sautes d’humeur du président.

Des rumeurs que le « cas » Donald Trump envoie valser ce samedi : «  Tout au long de ma vie, mes deux grands accomplissements ont été ma stabilité mentale et d’être, évidemment, très intelligent. La corrompue Hillary Clinton a aussi joué ces cartes à fond et, comme tout le monde le sait, est partie en fumée. Je suis allé de TRÈS brillant businessman, à une ‘top’ star de la télévision, jusqu’à président des Etats-Unis (à mon premier essai). J’estime que cela me qualifie, non pas d’homme intelligent, mais de génie… et de génie très stable avec ça !  »

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous