Amsterdam va placer ses marginaux dans des camps

Didier Zacharie

Le maire d’Amsterdam a annoncé son projet de construire des camps pour personnes violentes et antisociales, où on leur apprendra à « se comporter ». Le programme doit commencer en janvier.

Les Pays-Bas ont toujours été à la pointe de l’innovation, souvent avec succès : dépénalisation de la marijuana, de l’avortement et de l’euthanasie… Nos voisins du nord se sont construits une réputation de société libérale.

Aujourd’hui, l’innovation perdure, le côté libéral beaucoup moins. Le maire d’Amsterdam a ainsi annoncé son projet de construire des camps pour personnes antisociales et/ou violentes. Des « scum villages » (« villages pour marginaux ») comme les ont baptisé les opposants à ce projet.

Le programme, qui doit débuter en janvier, a pour but de lutter contre les comportements antisociaux, a expliqué le maire travailliste de la ville, Eberhard van der Laan. Concrètement, comment ça marche ? Les personnes violentes ou familles à problèmes seront logées dans des conteneurs maritimes et rassemblées dans des banlieues, où on leur apprendra « à se comporter ». Ceux qui ne montreront aucune amélioration seront expulsés de chez eux et contraints de rester dans ces « scum villages ».

Comment en est-on arrivé à un tel projet ? Le porte-parole du maire a calculé que 13 000 plaintes pour violence étaient enregistrées chaque année aux Pays-Bas. D’où l’idée de placer ces personnes à problèmes à l’écart de leurs concitoyens : « Le but n’est pas de récompenser les gens qui agissent mal en les installant dans un cinq-pièces avec vue sur jardin. C’est supposé être dissuasif ».

« Il faut mettre toutes les ordures ensemble »

Comment les autorités décideront-elles qui doit être placé dans ces villages ? Une ligne d’urgence sera installée pour que les victimes de violence puissent porter plainte plus vite. Une équipe spécialisée devra repérer les lieux à problèmes et tenir un rapport sur les responsables des violences enregistrés. Les personnes qui se retrouvent le plus fréquemment sur ces listes seront envoyées dans les camps. Celles qui montrent une amélioration de comportement pourront rentrer chez elles. Les autres auront accès aux docteurs et des travailleurs sociaux. Le gouvernement planifie de placer dix familles par an dans ces camps. Le coût de la procédure : 1 million € par an.

Les opposants au projet rappellent que l’idée est proche de celle que le leader populiste Geert Wilders avait lancée il y a un an. « Il faut mettre toutes les ordures ensemble et laisser les gens normaux tranquilles », avait-il lancé à l’époque. Mais elle date de bien avant. Au XIXe siècle, les fauteurs de troubles étaient embarqués dans des villages spécialisés en dehors d’Amsterdam, rappelle le journal Parool. Et insiste sur le fait que l’initiative n’avait pas porté ses fruits. Les villages se transformant en véritables taudis où la violence était décuplée.

Vos réactions

Voir toutes les réactions

65. Aristote & Cie dit le 07/12/2012, 14:19

@mak500000 : Soyons sérieux. Vous prenez pour exemple des pays dans la plupart desquels on a des ennuis avec les autorités pour un pet trop fort. Vous faites l'éloge de systèmes judiciaires qui emprisonnent pour avoir une opinion politique différente du pouvoir en place ! Quant à New-York, Je ne pense pas que son maire ait jamais parlé de parquer qui que ce soit dans des camps à l'écart de la société. C'est toujours le problème avec les mesures de sécurité fortes : il faut savoir s'arrêter là où les libertés et droits de l'individu débutent.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
64. Cantinaelfarolito dit le 06/12/2012, 19:36

Délation minute, ou comment tomber directement dans l'arbitraire et la vengeance personnelle. Tant qu'il y est, pourquoi pas un"City Discovery" avec arrêt obligatoire devant le village des parias?

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 4 non 3
63. Mr Wang dit le 06/12/2012, 17:12

A Exclu: Deux choses que vous semblez ignorer: 1) tous les pauvres ne sont pas les gens que vous critiquez (arabes, Turcs, Africains, on ne sait pas trop, vous dites juste "ils"), il y a des pauvres de toute ethnie dans ce pays. Pour ma part, je parlais des pauvres en général; 2) il y a des gens dans ce pays qui ne peuvent même pas payer les fournitures scolaires à leurs enfants et dans le supérieur, un minerval n'est pas facile à payer quand on vit grâce au minimex... Votre façon de stigmatiser les pauvres et les étrangers ou Belges d'origine allochtone est très dérangeante, voire insultante, d'autant plus que vous faites un grave amalgame.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 10 non 4
62. mak500000 dit le 06/12/2012, 16:47

@ Valnor Je raconte n importe quoi en disant que les régimes communistes et les pays musulmans ont un taux de criminalité inférieur au nôtre parce qu ils ont un système répressif fort ? Demandez à des communistes et à des musulmans pourquoi dans leurs pays il y a moins de délits et vous verrez. Quant aux Etats-unis (évidemment, vous vous êtes bien gardé de parler de la Chine ou de l Arabie Saoudite), la politique de tolérance zéro appokiqué à New York est un succès : la criminalité a baissé de façon spectaculaire. Un reportage récent de france 2 l a encore montré il y a quelques jours.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 3 non 6
61. exclu dit le 06/12/2012, 16:23

@Mr Wang 11.53 et 11.59h Vous demandez l'accès à l'école et à l'éducation pour tous y compris les plus pauvres ? Mais c'est le cas actuellement ! A coups de décrets nos gouvernants ont rendu les meilleures écoles accessibles à tous même à ceux qui arrivent en humanité sans pouvoir aligner convenablement deux mots de français, langue qu'ils refusent de parler chez eux après 3 générations de présence en Belgique . Les allocations sociales et familiales diverses ont levé l'obstacle financier de l'accès à la scolarité La responsabilité du laxisme et du manque d'éducation ambiant est de la totale responsabilité des parents . Jamais dans l' histoire du pays les jeunes en âge de scolarité et leurs parents n'ont été aidés comme ils le sont actuellement , mais ils refusent simplement notre système et nos valeurs !

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 6 non 6
Voir toutes les réactions »

Osez la rencontre !