Jean-Pierre Lutgen (Ice Watch) et Michèle Sioen élus managers de l’année

Jean-Pierre Lutgen, CEO d’Ice Watch, a été élu mardi Manager francophone de l’année 2017 par le magazine économique Trends-Tendances, lors d’une cérémonie organisée à Brussels Expo, en présence du Premier ministre Charles Michel notamment. Il succède à Marc Raisière, CEO de Belfius, qui avait reçu cette récompense l’an dernier.

Jean-Pierre Lutgen, 52 ans, est ainsi récompensé pour sa marque « Ice Watch », lancée il y a 10 ans. Ces montres «  ludiques se sont déjà écoulées à plus de 20 millions d’exemplaires et s’exportent dans une cinquantaine de pays  », souligne Trends-Tendances dans un communiqué.

Michèle Sioen, du côté néerlandophone

Du côté néerlandophone, c’est Michèle Sioen, ancienne présidente de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) et CEO du groupe textile Sioen Industries, qui a été élue Manager de l’année 2017. Le jury a salué «la croissance durable (de la société) dans un secteur difficile».

Depuis avril 2014, et jusqu’à février 2017, Michèle Sioen, CEO de Sioen Industries, un groupe spécialisé dans les textiles techniques, les vêtements de protection et la chimie fine, présidait la Fédération des entreprises de Belgique (FEB).

Michèle Sioen succède à Bart De Smet, CEO de la compagnie d’assurance Ageas, dans la liste des managers de l’année.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jusqu’à 27
% des conducteurs contrôlés positifs à l’alcool sont de nationalité française à Couvin et Viroinval.

    «Alcool au volant» : quelles communes sont les mauvaises élèves ? (carte interactive)

  2. «
Si le marché n’est pas sûr que l’on pourra fournir l’électricité nécessaire, il s’énervera, les prix monteront. Il faut éviter cela. Comment
? Il est important de rassurer. Le rôle de la ministre.
» © Photo News.

    Bert Wollants (N-VA): «Marghem ne doit pas chercher des coupables, mais trouver des solutions»

  3. Le decret sur la sécurité et l’immigration a été adopté ce lundi. Mais l’exécutif fait de la résistance et le budget ne pourra pas suivre.

    Italie: les projets de l’extrême droite se confrontent à la réalité

Chroniques
  • Lettre du Brexit: ode au Parlement britannique

    Par Marc Roche

    A Londres, le mot « respect » est utilisé par les gangs d’origine antillaise pour justifier leurs sanglants règlements de compte. Que la Première ministre britannique, Theresa May, ait recours à cette terminologie des ghettos de la capitale pour dénoncer l’absence d’égards de l’Union européenne envers son pays après l’humiliation subie lors du conseil européen de Salzbourg souligne son profond désarroi. La cheftaine de la droite est revenue à la case départ après le rejet, le 21 septembre, par les Vingt-Sept de son plan de Chequers prévoyant la création d’une zone de libre-échange pour les biens industriels et les produits agricoles, avec des règles communes.

    Jouer les prolongations

    «  Le conseil européen de Salzbourg ne change rien à l’équation fondamentale : les deux camps souhaitent un accord. Mme May veut protéger l’économie britannique et rester au 10...

    Lire la suite