Grève des coursiers Deliveroo ce samedi: la direction défend sa politique d’emploi

©Mathieu Golinvaux / Le Soir
©Mathieu Golinvaux / Le Soir

Ce samedi soir, le collectif des coursiers de Deliveroo, soutenu par les syndicats, fera grève dans 5 villes belges (Bruxelles, Liège, Malines, Anvers et Gand) ainsi qu’à Amsterdam, pour protester contre la direction. Celle-ci a refusé de reporter sa décision de faire passer tous les travailleurs sous statut d’indépendant à partir du 1er février.

La direction de la société réagit à cette grève en expliquant que «  durant la seule première semaine de janvier, plus de 1.000 personnes ont postulé pour collaborer avec Deliveroo en Belgique comme indépendants ou étudiants indépendants. Et plus de 50 % des commandes de Deliveroo en Belgique sont maintenant livrées par des coursiers indépendants, qui bénéficient de l’avantage de pouvoir travailler quand et où ils le désirent  ».

« La flexibilité est ce qui compte le plus »

«  Deliveroo offre l’activité flexible et bien rémunérée que nos coursiers partenaires demandent. En effet l’immense majorité d’entre eux nous indique que la flexibilité est ce qui compte le plus à leurs yeux. Le fait que de nombreuses personnes rejoignent notre plateforme actuellement est le constat de la popularité de cette activité, qui offre aux coursiers la liberté d’exercer où et quand ils le désirent. Par conséquent, nous continuerons de croître  », leur a rétorqué Mathieu de Lophem, General Manager de Deliveroo Benelux.

Selon ce dernier, les coursiers indépendants gagnent plus de 18 euros brut de l’heure, ce qui «  correspond en moyenne à 6 euros brut de plus que pour les coursiers sous contrat avec la Smart  », la coopérative qui permettait aux livreurs de bénéficier pour leurs heures effectuées d’une protection sociale et d’une assurance en cas d’accident.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous