Famille albanaise expulsée: le cabinet Francken renvoie la responsabilité aux parents

Theo Francken © Photo News
Theo Francken © Photo News

La police a placé une famille albanaise avec trois enfants d’Audenarde en centre fermé, dans la perspective d’une expulsion vers l’Albanie, écrivent De Morgen et Het Laatste Nieuws.

La famille – père, mère et trois enfants âgés de 3, 9 et 11 ans – a appris en août de l’année dernière que sa demande d’asile en Belgique avait été refusée, a expliqué leur avocat Bertrand Vreyens. Elle avait par la suite reçu un ordre de quitter le territoire, qu’elle a contesté en appel.

Le jugement n’a pas encore été rendu, mais ses clients ont déjà été interpellés, déplore l’avocat.

« Une intégration dans l’illégalité »

Le cabinet du secrétaire d’État fédéral à l’Asile et la Migration Théo Francken (N-VA), quant à lui, renvoie la responsabilité aux parents, en expliquant que la famille avait rapidement reçu une décision négative, dans les six mois de la première demande d’asile fin 2011.

« La famille a choisi d’enchaîner les procédures inutiles de recours, cherchant ainsi à favoriser son intégration dans l’illégalité. En tant qu’autorité, nous ne pouvons défendre cela », selon le cabinet, qui estime que cette manière de faire « n’est pas dans l’intérêt des enfants ».

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous