Olivier Chastel défend la politique migratoire «humaine et ferme» du fédéral

©D.R
©D.R

Le président du MR Olivier Chastel a défendu samedi la politique migratoire « humaine et ferme » menée par le gouvernement fédéral, cible de nombreuses critiques de l’opposition après la vive polémique née du rapatriement de ressortissants soudanais.

Outre les témoignages de torture, à la suite desquels une enquête du CGRA a été ordonnée, la collaboration avec les autorités soudanaises, en particulier l’envoi d’une mission d’identification de Khartoum, a été dénoncée avec virulence au cours des dernières semaines. Les appels à la démission du secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), se sont par ailleurs multipliés.

Le président des libéraux a donc tenu à revenir lors des vœux de son parti à Wavre sur cette controverse. «  Humaine et ferme  », la politique d’immigration du fédéral «  se veut accueillante avec tous ceux qui ont besoin de protection et stricte avec ceux qui abusent de nos lois ou de notre hospitalité  », a-t-il affirmé.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous