Supersec : sec mais tellement bon

Edition numérique des abonnés

A l’origine de l’entreprise, un passionné de champignons, Philippe Emmanuelli, qui tient alors le Café des spores à Bruxelles, une enseigne dédiée à la dégustation du vin et des champignons. Pour s’approvisionner en champignons de qualité, ce n’est pas gagné. Les sites de cueillette sont décimés par les pratiques de cueillette sauvages, la pollution et la mauvaise gestion et il faut aller parfois très loin pour trouver des champignons de qualité. Le chef découvre alors les pouvoirs – de conservation – et les vertus – gustatives – du séchage et lance sa propre gamme de champignons séchés. Très rapidement, il étend sa gamme à d’autres produits végétaux et multiplie les saveurs : champignons, fruits, produits de la mer et autres pâtes en tous genres.

Concentré de saveurs

Depuis la nuit des temps, les hommes sèchent les denrées alimentaires pour les conserver. « Sécher un produit, ca permet aux producteurs de lisser les pics de production. Si vous prenez les champignons par exemple, la saison est très courte. Les sécher permet d’étaler les ventes tout au long de l’année » explique Arthur Denis, qui assure la gestion de l’entreprise. « Mais un produit sec, ce n’est pas juste un produit sans eau qui conserve bien, c’est surtout un produit dont on a concentré les saveurs. » Le séchage permet des expériences culinaires inédites et originales. L’ancien chef est convaincu qu’il y a matière à s’amuser avec les produits secs, qu’il considère comme des ingrédients à part entière.

Variétés locales, variétés adaptées

« Cette année, nous nous étions fixés pour objectif d’atteindre 10% de notre catalogue en semences autoproduites. Malgré une saison étrange, nous avons atteint 18 % ! » se réjouit l’entrepreneure « Pour le reste, nous l’achetons chez des semenciers bio. » Les variétés produites sont essentiellement sélectionnées sur base de leur rentabilité : des variétés adaptées à nos régions avec un bon rendement. « Contrairement à d’autres semenciers bio, nous ne donnons pas la priorité à un large éventail de variétés anciennes pour un seul légume, mais à un catalogue de semences robustes, bien adaptées à nos modes de production biologique et qui vont avoir un bon goût et une bonne production. »

Haute valeur en énergie

En collaboration avec la Ferme Nos Pilifs, une ferme d’insertion située à Bruxelles, qui souhaitait diversifier son offre de services, Supersec teste actuellement une nouvelle gamme de granolas, ces mélanges plein d’énergie pour le petit déjeuner. « Nous avons d’abord testé une recette classique, puis des recettes au chocolat ou aux fruits et même salée. Les granolas seront vendues en sachet ou en vrac » explique Xavier Denis.

Séchoir en circuits courts

Récemment, l’entreprise a fait l’acquisition d’un immense séchoir qu’elle a installé aux Pilifs. L’idée ? Sécher des produits bien de chez nous, comme les pommes par exemple. « La plupart des produits secs qui sont disponibles sur le marché belge ne sont pas cultivés ici. On a eu l’idée de se lancer dans le séchage des fruits de chez nous comme les pommes ».

Pour en savoir plus

www.supersec.com