Nordahl Lelandais: un témoignage accablant accrédite la thèse du tueur en série

© DR
© DR

Nordahl Lelandais est-il un tueur en série ? C’est la question à laquelle tentent de répondre les enquêteurs depuis quelques semaines. Avec l’ouverture le 1e février au pôle national de la gendarmerie nationale de Pontoise (Val d’Oise, France) d’une cellule d’enquête et de coordination spécialement dédiée au profil de l’ancien militaire, les enquêteurs passent au peigne fin le parcours du trentenaire.

Ce lundi, alors que l’homme est interrogé par le juge d’instruction sur son implication dans le meurtre du caporal Arthur Noyer disparu le 11 avril 2017, un nouveau témoignage vient accréditer la thèse d’un mode opératoire chronique. Selon le Dauphiné Libéré, un jeune militaire s’est rendu à la gendarmerie pour raconter une soirée vieille de quelques mois dans une boite de nuit homosexuelle durant laquelle Nordahl Lelandais lui aurait fait des avances, avant de le suivre en voiture jusqu’à une station-essence. Ces évènements rappellent les circonstances de la disparition d’Arthur Noyer.

Onze familles en quête de réponses

En Auvergne-Rhône-Alpes (France) où vivait Nordahl Lelandais, les familles dont un membre a mystérieusement disparu ces dernières années voient en l’homme un suspect sérieux. Onze familles se sont donc réunies à Lyon jeudi 1e février pour demander aux juges d’instructions en charge des affaires de vérifier l’éventualité d’une implication du meurtrier présumé de la fillette de 9 ans.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous