Qualité de l’eau: la santé de 900.000 Belges menacée, selon la Commission européenne

©Belga
©Belga

Une étude d’impact de la Commission européenne apprend que 22,7 millions d’Européens ont été exposés en 2015 à des risques sanitaires liés à la qualité de l’eau qu’ils boivent. En Belgique, où tout le monde a accès à l’eau courante, de tels risques ont été encourus par 8 % de la population. Un chiffre qui, noyé dans le rapport sur lequel la Commission a basé sa récente proposition législative visant à garantir un accès à l’eau potable, pourrait soulever une marée d’indignation. Mais un chiffre qui n’est pas du tout en adéquation avec les mesures effectuées par les gestionnaires des réseaux belges.

Les acteurs du secteur prennent d’ailleurs les chiffres européens avec des pincettes, jugeant la méthode utilisée « pas très claire ». Renseignements pris, la Commission européenne a basé ses statistiques sur les données du Centre européen pour la prévention et le contrôle de maladies, maladies causées en l’espèce par des bactéries présentes dans une eau non saine. Puis elle les a recoupés avec d’autres chiffres fournis par des États membres, relatifs notamment à l’accès à l’eau (deux millions d’Européens n’ont pas l’eau courante) et à la prévention du risque.

Il s’agirait donc de qualifier les chiffres obtenus d’estimations plutôt que de données pleinement fiables.

L’infrastructure se fait vieille

Il n’empêche que l’infrastructure wallonne se fait vieille. « Il y a des canalisations du côté de Mons qui datent de la fin du XIXe siècle. Leur moyenne d’âge en Wallonie est de 60 ans », dit Benoît Moulin, le porte-parole de la Société wallonne des eaux. Et d’ajouter qu’il y a eu longtemps une tendance à « ne pas consacrer les sommes suffisantes pour entretenir correctement l’infrastructure ; elle est enterrée, on ne la voit plus, on ne s’en inquiète plus ».

Dans son étude d’impact, la Commission souligne aussi la méconnaissance du grand public face aux problèmes sanitaires représentés par les fuites grevant les canalisations. Toutes nos informations sur Le Soir+.