Le Belge épinglé dans le scandale Oxfam en Haïti déjà remarqué pour son comportement inadéquat

©Reuters
©Reuters

Le Belge Roland van Hauwermeiren, ancien collaborateur d’Oxfam dont le recours à des prostituées lors d’une mission en Haïti a récemment été mis au jour, avait déjà fait l’objet de remarques et de plaintes précédemment, pour des faits similaires, alors qu’il travaillait pour une autre association. L’information est rapportée mardi par le site Irin News, et fait l’objet mercredi d’une enquête dans les pages du journal britannique The Times, qui y consacre même sa Une.

Les faits rapportés remontent à 2004, époque à laquelle le Belge travaillait pour l’ONG britannique Merlin, qui a depuis fusionné avec Save the Children. L’homme travaillait pour Merlin au Liberia, pays alors chamboulé par les suites d’une violente guerre civile. Il y était « country manager » pour l’organisation caritative, écrit The Times.

Le journal relaie le témoignage d’un ancien collègue du Belge, Paul Hardcastle, qui travaillait également sur place et raconte n’avoir «  jamais rencontré auparavant  » un collaborateur présentant le même comportement que Roland van Hauwermeiren. Il a rapporté au quotidien différents épisodes, lors desquels le travailleur humanitaire belge aurait parcouru la ville avec un petit groupe pour aller chercher de jeunes prostituées. Il utilisait régulièrement, à cette fin, les moyens de transport et chauffeurs embauchés par Merlin sur place pour faciliter les opérations humanitaires de l’équipe, selon le témoignage de cet ancien collègue, et sans tenir compte du couvre-feu de 23h.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous