D1A: 11 entraîneurs sur 16 virés, l’incroyable série se poursuit avec Rednic

T1VIRES

«   Dallas, ton univers impitoyable  ». Cette formule spécifique au feuilleton télévisé des années 80 peut, cette saison, être également valable pour le championnat de Belgique. Impitoyable comme le milieu du coaching en Pro League. Depuis le début de la saison, 11 entraîneurs sur les 16 en place initialement ont été remerciés par leur direction.

Les mauvais résultats de Mouscron ont coûté cher à Mircea Rednic. La direction hennuyère vient en effet de mettre fin à la collaboration avec le coach roumain. Cette décision fait de lui le onzième de sa caste à avoir reçu son C4 cette saison. Il rejoint une liste déjà bien garnie : Bartolome Marquez (Saint-Trond), Runar Kristinsson (Lokeren), Hein Vanhaezebrouck (La Gantoise), Yves Vanderhaeghe (Ostende), René Weiler (Anderlecht), Yannick Ferrera (Malines), Jordi Condom (Eupen), Iannis Anastasiou (Courtrai), Albert Stuivenberg (Genk) et Aleksandar Jankovic (Malines).

Seuls Ivan Leko (Bruges), Felice Mazzù (Charleroi), Francky Dury (Zulte Waregem), Ricardo Sa Pinto (Standard), Laszlo Boloni (Antwerp) sont encore actifs dans le costume de T1 depuis le début de saison. Philippe Clément (ex-Waasland/Beveren) est parti de lui-même.

La Belgique : terre de licenciement

11 licenciements au mois de février. À titre de comparaison, c’est déjà nettement « mieux » que la saison dernière (7). La Belgique est-elle donc une terre propice aux changements à tout-va ? On peut le penser quand on compare avec les cinq grands championnats européens. En Angleterre, 8 entraîneurs ont pour le moment reçu leur C4. L’Espagne (7), l’Italie (7), la France (6) et l’Allemagne (6) se situent un rien plus bas.