«Un revenu garanti pour tous, ça résoudrait beaucoup de problèmes»

Rédaction en ligne
| mis à jour

Un salaire assuré pour chacun, sans condition, serait-ce la solution ? On en parle avec, Pierre-Yves Ryckaert, membre du Réseau belge pour une Revenu de Base, ce mercredi de 12 à 13h.

  • <p>Photo : Belga.</p>

    Photo : Belga.

@ket_du_44 : Comment serait financé ce revenu de base ?

Pierre-Yves Ryckaert « Concernant le financement, plusieurs modèles de financement existent. Cette question est intimement liée à la question du montant du revenu de base. Plusieurs modèles de financement sont envisagés au travers de trois grands axes: un financement par redistribution, un financement par réappropriation de la création monétaire et le financement via une axe sur la consommation ( et éventuellement les transactions financières). Il est possible de cumuler ou non ces trois axes de financement en proportions variables selon les modèles. Selon moi, la question du financement est en réalité un faux problème. Si ce concept devient un choix de société, il sera finançable. »

@Christophe Engels : L’allocation universelle serait-elle plus efficace contre le chômage?

Pierre-Yves Ryckaert : « Un revenu de base inconditionnel permettrait même de lutter efficacement contre le phénomène de "trappe à l’emploi" (désignant la démotivation que connaît une personne sans emploi à en trouver un, notamment en raison de la perte des allocations d’assistance qui en résulterait). En effet, si chacun disposait d’un revenu de base, de faibles salaires ajoutés à ce revenu socle, pourraient alors donner des revenus acceptables. Le fait de trouver et d’accepter un travail ne serait par ailleurs plus pénalisé. Le travail, enfin librement choisi, serait valorisé! »

@ Mélusine : Une personne qui commence par l'allocation universelle et un jour est lancée et s'en sort bien financièrement sortirait-elle du système?

Pierre-Yves Ryckaert : « Comme le dit la définition, ce revenu est inconditionnel. Le fait d'avoir un revenu du travail n'engendre aucunement la perte du revenu de base. Il ne faut pas confondre le revenu de base avec les revenus minimum garantis et autres allocations conditionnées. L’inconditionnalité du revenu de base est justement la différence essentielle par rapport aux allocations conditionnelles classiques. »

@Marc : Les revenus de type CPAS et allocations familiales disparaîtraient donc, remplacés par le revenu de base ?

Pierre-Yves Ryckaert : « Ce revenu pourrait remplacer les allocations jusqu'à hauteur de. Je ne pense pas qu'il faille voir ce revenu comme un jackpot, il faut rester réaliste. Il faut plutôt comprendre ce revenu de base comme un moyen de garantir un socle qui "vise à permettre à chacun et chacune de mener une vie digne et de participer à la vie en société sous toutes ses formes." »

@Pascal : D'où vous semble venir les réticences les plus fortes à l'idée du revenu de base ?

Pierre-Yves Ryckaert : « Les réticences les plus fortes sont idéologiques. Il est difficile de sortir de la logique de l'obligation du travail. Cela fait peur. Pourtant comme le dit un intervenant dans la vidéo, les études montrent, contrairement à l’intuition, que la grande majorité des individus continuerait à travailler tout autant. Toutefois, une partie non négligeable des personnes diminuerait spontanément leur temps de travail pour se consacrer à d’autres activités non rémunérées (famille, projets, loisirs, formations…). De plus, le travail ainsi dégagé serait réinjecté sur le marché de l’emploi, offrant la possibilité aux personnes désireuses de travailler mais qui n’en ont pas la possibilité actuellement, de pouvoir le faire. Il y aurait aussi ceux qui se satisferaient de ce socle minimal, et qui, libérés du travail contraint ou de la nécessité d’en rechercher un, auraient la possibilité d’utiliser leur temps pour se consacrer à des activités librement choisies comme des activités bénévoles ou des activités jugées non rentables, mais gratifiantes et/ou utiles au bien commun. »

Vos réactions

Voir toutes les réactions

16. mange ta choucroute ! dit le 19/12/2012, 16:53

Moi je propose une grande partouze universelle... et je vais vais créer un site pour bien faire comprendre le principe.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
15. Nathalie dit le 19/12/2012, 16:37

Josegaut. C'est vrai ça peut sembler risible. Allez sur les site : www.allocation-universelle.be qui donne des informations précises sur le principe; Aussi sur le site www.allocationuniverselle.com qui est un groupe de travail sur le sujet. C'est peut être utopiste de penser que cela puisse se faire c'est vrai, mais avant de porter jugement sur le principe prenez la peine de vous informer au sujet de cette allocation et quand vous aurez compris faites-en la publicité. Ce projet existe depuis des années mais presque caché. Il a fallu que je fréquente des alter-mondialistes pour découvrir son existence. Comme si c'était tabou. On se demande pourquoi ....

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
14. Herr Roland dit le 19/12/2012, 15:50

@13. josegaut : oui. Utopiste Barjavel, (ses romans ont enchanté mon adolescence) mais cela vaudrait la peine d'essayer...

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 1 non 1
13. josegaut dit le 19/12/2012, 13:52

@8 Nathalie : le système dont vous parlez ressemble à celui imaginé par René Barjavel dans son formidable roman (mais quel roman de Barjavel n'est pas formidable ?) "La Nuit des Temps". Utopiste au vu de la façon dont le monde fonctionne actuellement, et pourtant ce système, dans son roman, est celui d'une société bien plus évoluée que la notre.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 4 non 2
12. Peace dit le 19/12/2012, 12:32

A quand une voiture pour tous, un travail pour tous et une maison pour tous ?

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 3 non 4
Voir toutes les réactions »

Osez la rencontre !