Puigdemont invité à la Chambre: De Roover (N-VA) s’indigne de la réaction du PS et du CDH

Les nationalistes flamands veulent pouvoir disposer d’une salle au sein du parlement fédéral afin d’y organiser un colloque dont l’invité vedette sera… Carles Puigdemont. C’est l’objet d’une demande que leurs représentants formuleront mercredi en « conférence des présidents », soit la réunion hebdomadaire à laquelle prennent part le président de la Chambre, Siegfried Bracke, et les chefs de groupes des différentes formations politiques.

Le point sera discuté mercredi midi lors de la réunion de la conférence des présidents.

«  Clairement, le parlement fédéral n’a pas à être instrumentalisé par un parti, la N-VA, afin d’exalter le nationalisme et le séparatisme ; et je rappelle en outre que M. Puigdemont fait l’objet d’un mandat d’arrêt en Espagne, il est poursuivi notamment pour détournement de fonds publics  », nous a expliqué le chef de groupe PS, Ahmed Laaouej.

La réaction du CDH était dans le même registre. «  Le parlement belge n’a pas à donner un surcroît de légitimité à un homme recherché par la justice de son pays  », a fait remarquer Georges Dallemagne.

La N-VA réagit : abasourdie et indignée

«  Je suis abasourdi et indigné. Je ne vois pas où est le problème : M. Puidgemont est un démocrate, élu démocratiquement, siège dans un parlement européen et exprime la voix du peuple catalan  », a souligné le chef de groupe N-VA, Peter De Roover, interrogé par Belga.

La réunion a vocation informative et est ouverte aux députés ainsi qu’à leurs collaborateurs.

«  J’espère que l’on ne va pas instaurer une interdiction de s’exprimer à la Chambre. Personnellement, je me suis jamais opposé à l’invitation d’orateurs qui ont parfois des opinions très différentes des miennes  », a ajouté M. De Roover.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous