Du pain qui roule

Edition numérique des abonnés

Sébastien Frédéric, cet ancien basketteur professionnel, est tombé dans le pétrin un peu par hasard. A l’issue d’une carrière de sportif de haut niveau, il cherche une reconversion professionnelle qui a du sens et qui le reconnecte à la terre et à la nature. Il part un peu à la découverte et rencontre des artisans fabuleux : des boulangers qui travaillent à l’ancienne et font leur pain comme nos grands-parents le faisaient. Il se lance aussitôt dans le projet de la « Mie qui roule » et, quelques mois plus tard, se lance… sur les routes. Car pour cet ancien sportif non conformiste, pas question de rester sédentaire. Il a envie et besoin de bouger : sa boulangerie sera nomade et ses pains verront du pays. De quoi leur faire gagner en saveurs et en histoire…

Pain à l’ancienne

De la céréale à la cuisson, Sébastien Frédéric aime tout maîtriser. Il sélectionne ses propres céréales – pour l’instant de l’épeautre, du seigle et du froment pour trois pains différents – chez un agriculteur de la région, La Ferme du Buis à Barry (Péruwelz), dont il apprécie le travail. Il l’amène ensuite au moulin de Moulbaix, un meunier artisanal pour une mouture sur meule de pierre qui respecte le grain – le pain n’en sera que meilleur. Le sel est choisi directement chez un producteur de Guérande et c’est Sébastien Frédéric lui-même qui, troquant sa toque pour la hache, sélectionne et coupe son bois pour la chauffe, car il cuit au bois, naturellement. Son pain, il le connaît et il l’aime et c’est selon lui la meilleure façon de le faire aimer à ses clients.

Boulangerie sans attache

Mais cet ancien sportif, s’il a de l’or dans les doigts, a aussi des fourmis dans les jambes et des envies d’autonomie. Alors, il décide d’installer sa boulangerie dans une de ces Tiny House, ces petites maisons mobiles, aménagée pour l’occasion. Deux ou trois coups de scie plus tard, il est au volant d’un atelier de fabrication et de vente mobile. Toute en bois, aménagée sur mesure, montée sur roues et légère comme un souffle de farine, la « Mie qui Roule » n’a rien à envier à une boulangerie classique. Un four à bois qui chauffe aussi l’espace, un joli pétrin de bois, aussi simple qu’évident, des rangées d’étagères, des panneaux solaires et le tour est joué sur juste 12 mètres carré. Il ne reste à Frédéric qu’à pétrir, pétrir, pétrir… Aujourd’hui, Sébastien Frédéric balade ses pains dans le Hainaut et pose sa jolie boulangerie mobile dans les cours des fermes avoisinantes. Une jolie façon de réhabiliter les savoir-faire de nos grands-parents...

Pour en savoir plus

https://www.facebook.com/lamiequiroule/