René Collin sur l’affaire Veviba: «C’est un problème lié à l’industrie»

René Collin. © Belga
René Collin. © Belga

Gravité et inquiétude ». Le ministre wallon de l’Agriculture René Collin (CDH) a été informé par les autorités fédérales et l’Afsca de l’évolution du dossier Veviba. « La priorité est d’assurer une information transparente et totale aux consommateurs, dit-il. C’est de la responsabilité de l’Afsca. De leur côté, les grandes chaînes de distribution ont déjà commencé à informer leurs clients et à retirer des produits de leurs rayons ».

La seconde priorité, poursuit Collin, est de venir en appui aux éleveurs et à la filière bovine. « Notre agriculture est extensive ; les OGM et les hormones sont interdits, l’utilisation d’antibiotiques a été drastiquement réduite. Nous avons les pratiques les plus strictes en matière de bien-être animal. Mais les éleveurs vont de nouveau subir des difficultés dont ils ne sont pas responsables. Le problème que nous connaissons aujourd’hui est lié à l’industrie ! »

Manager de crise

Vu le retrait de l’agrément dont l’atelier de découpe de l’abattoir de Bastogne a fait l’objet, il faut par ailleurs, insiste Collin, « assurer la disponibilité d’un outil de remplacement pour valoriser le bétail qui va être abattu ». Enfin, explique le ministre, il faudra prendre des mesures pour que l’outil de Bastogne soit à nouveau opérationnel le plus vite possible dans le respect des normes.

Jeudi matin, le gouvernement a désigné un manager de crise au sein de la Sogepa, le bras financier de la Région. Il sera en contact avec Veviba, l’Afsca et les autorités wallonnes et dressera une « feuille de route » pour un rapide retour à la normale.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous