Des mouvements de gauche veulent œuvrer ensemble aux Européennes de 2019

Edition numérique des abonnés

Plusieurs formations politiques de gauche européenne, dont celles du Grec Yanis Varoufakis et du Français Benoît Hamon, ont lancé samedi depuis Naples un appel à la création de la «  première liste pan-européenne transnationale  » en vue des élections européennes de l’an prochain.

Les formations à l’origine de cet «  appel de Naples  », qui se présentent comme progressistes, écologistes ou encore féministes, entendent s’appuyer sur un «  manifeste traçant une voix claire vers une Europe démocratique, écologique, égalitaire et ambitieuse  », selon le texte de leur appel commun, transmis à l’AFP.

Fin janvier, MM. Hamon et Varoufakis, fondateur du mouvement européen Diem 25, avaient expliqué que même s’il n’y aura pas à proprement parler de listes transnationales pour les prochaines européennes, il s’agissait de faire travailler ensemble différentes listes nationales.

Celles-ci soutiendront un candidat commun pour la présidence de l’UE et les députés élus sous cette bannière formeront un nouveau groupe au Parlement européen.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous