Hervé Cornillie (MR) ne sera pas candidat

Hervé Cornillie. © Bernard Libert.
Hervé Cornillie. © Bernard Libert.

C’est l’info politique du week-end dans la cité bonnetière où la législature aura connu jusqu’au bout bien des turbulences. À quelques mois du retour aux urnes, Hervé Cornillie (MR) renonce à se présenter et dès lors à briguer un nouveau mandat susceptible de lui permettre de conquérir le mayorat démocratiquement et non via une tentative de putsch comme celle dont il fut l’instigateur malheureux en 2015.

De toute évidence, il en paie aujourd’hui les pots cassés. La surprise reste néanmoins de taille tant il était acquis que l’ex-premier échevin – délesté de toutes ses compétences scabinales après avoir tenté de ravir le poste de bourgmestre à Christian Brotcorne (Idées / CDH) – conduirait la liste des « Bleus » aux prochaines élections communales.

L’intéressé explique pourquoi il n’en sera finalement rien : « Voici quelques jours, j’ai été informé de la volonté de Lucien Rawart (ancien bourgmestre et actuel président du CPAS) de déposer une liste dissidente à la mienne. Or, pour gagner une bataille, il faut que tous les soldats se rangent derrière un même général. Si j’ai fait ce choix, c’est pour préserver l’unité du MR en vue du scrutin », commente Hervé Cornillie.

Les deux hommes ne s’apprécient guère. Et notre interlocuteur de faire comprendre que s’il avait figuré sur la liste MR, il aurait été difficile pour les libéraux de reconduire l’alliance avec le parti de Christian Brotcorne. Il va sans dire que le retrait de son plus sérieux rival – lequel avait obtenu le 2e score en 2012 – est tout profit pour le bourgmestre dans la course à sa propre succession.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous