La Sabam se sépare de son patron

C’est un coup de théâtre qui vient de se dérouler à la Sabam, la plus grosse société belge de gestion des droits d’auteur. Au terme d’un conseil d’administration qui se tenait en fin de matinée, la Sabam a décidé de se séparer de son CEO, Christophe Depreter, qui était aux commandes depuis neuf ans et actif au sein de l’entreprise depuis vingt ans.

L’info a circulé dans une note très succincte envoyée à quelques acteurs du secteur et dont Le Soir a pu prendre connaissance. C’est Carine Libert, la responsable juridique et numéro 2 de la Sabam, qui reprend immédiatement et de manière intérimaire la direction de la société de gestion.

La Sabam s’est refusée à tout commentaire, se bornant à confirmer qu’elle avait mis fin à sa collaboration avec Christophe Depreter. Selon nos informations, cependant, l’entreprise invoque une faute grave pour justifier le départ de son patron. Mais à ce stade, aucun motif n’aurait encore été notifié à l’intéressé. Le conseil d’administration était justement destiné à procéder à l’évaluation de Christophe Depreter.

En 2016, derniers chiffres publiés, la Sabam a réparti plus de cent millions de droits d’auteur entre ses membres.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous