Namur: quatre cents emplois créés ou consolidés

Gérard Cox, président du BEP expansion économique.
Gérard Cox, président du BEP expansion économique. - dr.

Au sein de l’entreprise Coféo dans la zone d’activité économique Ecolys, le Bureau économique de la Province de Namur (BEP) dressait le bilan du développement des zonings pour l’année 2017, qui occupent actuellement quelque 16.600 travailleurs. Plutôt une bonne année : pas de raz-de-marée, mais des chiffres en progression. Par exemple, le BEP a vendu 17 hectares de terrains à vocation économique, liés à l’accueil de 306 emplois. Parallèlement, il y a 29 millions d’euros d’investissements. C’est le seul chiffre en dessous de 2016 (37,5 millions), mais cette dernière année avait été marquée par un très gros projet, celui d’Actibel à Ecolys.

Du côté des incubateurs d’entreprises, les indicateurs sont également bons avec un taux d’occupation de 90 % dans la trentaine de bâtiments disséminés dans la province namuroise, plus de 300 emplois représentés et des demandes immobilières émanant de près de 130 PME.

Glutton mais aussi Coféo

Parmi les projets d’extension enregistrés en 2017, deux sont vus comme « phares » par le BEP. Glutton bien sûr, le plus connu du grand public. Mais aussi Coféo, une entreprise en pleine croissance dont le chiffre d’affaires est passé de 300.000 euros en 2006 à 10,45 millions l’an dernier. Sur la même période, le personnel occupé y est passé de 1 à 64 équivalents temps plein.

Si le nom de Coféo ne vous dit rien, vous avez peut-être pourtant été amené à entrer indirectement en contact avec elle. Le métier de cette entreprise est la location, la vente et la mise à disposition de machines à café et de fontaines d’eau, la distribution des automates ainsi que la commercialisation de consommables qu’on peut y trouver : gaufres, snacks, chips… Coféo a des contrats avec des entreprises privées, mais aussi des écoles, le milieu hospitalier, des entreprises publiques, des collectivités, etc. Elle a investi 5 millions en 2017 et mise aussi résolument sur l’évolution technologique, notamment dans les moyens de payement par smartphone.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous