Bracke : « La N-VA prépare un plan acceptable pour Bruxelles »

Gaëlle Moury et Belga
| mis à jour

Le député N-VA Siegfried Bracke a affirmé que l’indépendance de la Flandre « n’est qu’une des solutions envisagées pour résoudre le problème belge ». La N-VA se donne par contre l’objectif de proposer une solution pour l’avenir de Bruxelles d’ici 2014.

  • <p>Alain Dewez/Le Soir</p>

    Alain Dewez/Le Soir

Le député fédéral N-VA et ancien journaliste vedette de la VRT Siegfried Bracke était l’Invité du samedi du site web de La libre. Il y a notamment expliqué que la N-VA avait un plan pour l’avenir de Bruxelles, chose « qu'aucun parti ne peut actuellement promettre ».

«Aucune raison de conclure un accord avec le Belang »

« La N-VA n’a aucune raison de conclure un accord de majorité avec le Belang. Tout simplement parce que nos programmes sont diamétralement opposés » a déclaré l’ancien présentateur vedette de la VRT. « Mais, je trouve l’idée du cordon sanitaire répréhensible, car nous n’avons pas besoin de ce concept pour savoir que nous n’avons rien à faire ensemble. Et ce cordon a eu beaucoup d’effets négatifs ! »

Le député nationaliste a également expliqué que son parti dévoilerait dans le courant de l’année 2013 ou au début de 2014 ses plans pour Bruxelles. « Nous y travaillons très sérieusement. Il faut avoir l’honnêteté intellectuelle de dire qu’aujourd’hui aucun parti n’a de solution concrète et applicable pour l’avenir de Bruxelles dans un cadre confédéral. Aucun parti. Même pas du côté francophone. La N-VA se donne l’objectif de trouver et de proposer cette solution en 2014. » Siegfried Bracke précise également que l’indépendance de la Flandre n’est qu’une des solutions envisagées pour résoudre le problème belge. « Le mot ‘séparatisme’ n’est nulle part dans nos statuts. Nous sommes par contre clairement républicains. Je connais dans chaque parti flamand des dizaines de hautes personnalités qui sont républicaines. »

« Je suis content de chaque Vlaams Belanger qui rejoint la N-VA »

« Je suis convaincu qu’il faut pouvoir donner une deuxième chance aux gens et ceux-ci ont le droit de changer d’avis et de convictions politiques. Je suis content de chaque Vlaams Belanger qui rejoint la N-VA », a déclaré Siegfried Bracke. A condition que la personne n’ait jamais tenu des propos anti-démocratiques ou occupé des fonctions très importantes au sein de ce mouvement, ajoute toutefois le député fédéral N-VA et ancien journaliste vedette de la VRT.

Ces déclarations interviennent dans un contexte relativement tendu pour le gouvernement à qui il reste un an et demi pour convaincre les Belges. Ce mercredi, le sénateur CD&V Rik Torfs avait remis en cause le cordon sanitaire (qui empêche l’accession au pouvoir du Vlaams Belang), jugeant que c’était une erreur et qu’il a fait le jeu de Bart De Wever.

Vos réactions

Voir toutes les réactions

89. Tecumseh dit le 06/01/2013, 19:05

N'est-il pas venu à l'esprit de l'Etat-major de la N-VA de convier les Bruxellois, premiers intéressés, à la concertation sur l'avenir politique de Bruxelles? Est-il concevable d'imposer un projet politique relatif à la région bruxelloise sans l'aval du parlement et gouvernement de cette région? Combien d'élus dispose la N-VA à Bruxelles? Je ne pense pas que la N-VA soit habilitée pour parler ou représenter + 1 million de bruxellois.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 0 non 0
88. petitpaul dit le 06/01/2013, 14:27

"un plan acceptable pour Bruxelles". Acceptable? Comme les propositions de BDW alors qu'il était formateur, je suppose? Acceptable par qui? Par tout le monde, sauf les Bruxellois eux-mêmes qui ne seront évidemment et comme d'habitude pas consultés. Bruxelles est ce qu'elle est aujourd'hui, et sera demain, par des politiques qui ne sont pas Bruxellois. Les quelques politiques bruxellois qui comptent encore un peu sont écoutés d'une oreille distraite et pourraient réciter le bottin que ça ne changerait rien.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 3 non 1
87. belge encore longtemps? dit le 06/01/2013, 14:23

Pas d'anschluss pour Bruxelles. C'est une Région à part entière qui doit être respectée! Payons nos impôts où on travaille et la situation sera claire, Bruxelles distribuera (ou pas) mais ne devra plus mendier son financement!

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 2 non 1
86. Mundele dit le 06/01/2013, 12:24

@Emma Dover, écrire cela c'est ça le populisme !

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 2 non 1
85. Emma Dover dit le 06/01/2013, 12:08

Heil Siegfried, ne t'inquiète pas, l'avenir de la Belgique est tout tracé : en Flandre, une république nazie, en Wallonie une république marxiste et à BXL un califat islamiste.

Signaler un abus

Message constructif ?

oui 6 non 2
Voir toutes les réactions »