A ne pas manquer Tout savoir sur le BSF

Le bureau se transforme en logement haut de gamme

Au siège de l’ancienne agence de presse Belga, rue Pelletier, une vingtaine d’appartements donnant sur un îlot verdurisé ont été aménagés.
Au siège de l’ancienne agence de presse Belga, rue Pelletier, une vingtaine d’appartements donnant sur un îlot verdurisé ont été aménagés. - Nathalie Van Eygen.

Depuis près de dix ans, Bruxelles connaît une situation paradoxale qui a renversé le marché immobilier. Alors que dans les années 2000, la ville, fière de son statut de capitale de l’Europe, attirait les promoteurs désireux d’y construire des surfaces de bureaux par milliers, les années 2010 ont marqué un tournant au profit du logement. La forte croissance démographique enregistrée a obligé le gouvernement bruxellois à faire du logement la fonction prioritaire dans de nombreux quartiers, autorisant même leur construction dans des zones autrefois réservées à l’activité économique.

Seulement, le territoire de la Région bruxelloise n’est pas extensible. Alors, pour accueillir des nouveaux habitants, il a fallu reconvertir des bâtiments existants. Certains ont choisi la facilité avec la destruction d’immeubles de bureaux obsolètes, vacants depuis plus de trois ans, tandis que d’autres ont fait le pari de la reconversion. Un choix parfois délicat car les normes d’habitabilité, comme les hauteurs sous plafonds ou la profondeur, sont évidemment très différentes selon les fonctions.

Forcément, ces transformations peuvent coûter très cher, ce qui implique ensuite des appartements haut de gamme. Ce fut le cas par exemple en plein centre-ville, rue du Fossé-aux-Loups, pour l’ensemble dit Chambon. L’ancienne banque a été transformée en luxueux appartements. C’est aussi le choix fait par la société Herpain, rue Pelletier à Schaerbeek. Elle a détruit une partie de l’ancien siège de l’agence de presse Belga pour aménager une vingtaine de lofts aux finitions remarquables.

Dans les quartiers traditionnellement de bureaux comme à Woluwe-Saint-Lambert dans la zone Marcel Thiry, de nombreux immeubles de bureaux sont devenus des logements accessibles. Idem à Evere, rue de Genève.

Entre 2012 et 2015, la Région a délivré des permis pour la reconversion de 390.000 m² de bureaux, dont trois quarts destinés au logement. Tous les projets n’ont pas encore été exécutés. Cependant, la conversion d’immeuble de bureaux va se poursuivre puisque, pour cette année, on compte sept projets de plus de 5.000 m².

Dans le futur, la Région souhaite attirer les promoteurs immobiliers dans des quartiers traditionnellement d’affaires comme la zone proche de la gare du Nord. Ici, la vacance de bureaux va s’accroître dans les années à venir et c’est dès maintenant qu’il faut réfléchir à une augmentation de la mixité de fonctions, notamment grâce à la création de logement.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous