Syrie: Paris et Berlin s’inquiètent de nouvelles migrations en cas d’escalade du conflit

Edition numérique des abonnés

Les ministres français et allemand de l’Intérieur, Gérard Collomb et Horst Seehofer, ont dit jeudi à Paris leur inquiétude d’une intensification des migrations vers l’Europe en cas d’aggravation du conflit en Syrie.

«  Nous voudrions tous les deux que les conflits soient résolus d’une manière diplomatique et par le dialogue  », a affirmé Horst Seehofer, interrogé sur la Syrie. Selon lui, «  une continuation de cette spirale (de la violence) amplifierait le problème de la migration  ».

«  Nous voyons bien tout ce qui pourrait déclencher des conflits, nous essayons de les prévenir et c’est comme cela que nous pourrons faire en sorte qu’il n’y ait pas demain d’autres réfugiés de nouveaux théâtres de guerre qui causeraient des problèmes à nos différents pays  », a ajouté M. Collomb lors d’une conférence de presse commune

En effet, «  l’Allemagne a été confrontée il y a trois ans à un grand problème migratoire qui n’a pas été sans difficultés  », et «  si aujourd’hui 92 députés d’extrême droite siègent au Bundestag c’est parce que ces problématiques ont créé une certaine difficulté dans l’opinion publique allemande  », a-t-il assuré.

Emmanuel Macron et Angela Merkel se sont entretenus jeudi de la situation en Syrie et ont regretté « les blocages » au Conseil de sécurité de l’ONU. Les Occidentaux, Washington en tête, menacent le régime de Damas de frappes imminentes après une attaque chimique présumée début avril dans l’enclave rebelle de Douma, qu’ils imputent au régime syrien mais que celui-ci dément.

.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous