Nivelles: coup de pouce américain pour le Petit Chemin

Le Petit Chemin permet d’insérer de jeunes adultes porteurs d’un handicap léger en les formant aux métiers de l’horeca.
Le Petit Chemin permet d’insérer de jeunes adultes porteurs d’un handicap léger en les formant aux métiers de l’horeca. - V.F.

Jeudi matin, dans les cuisines du Petit Chemin, un restaurant installé au boulevard des Archers dans le centre de Nivelles, les stagiaires s’activaient à préparer les conchiglionis farcis composant le plat du jour tandis que d’autres nettoyaient la salle avant l’arrivée des premiers clients. Chaque midi, environ 40 repas sont servis à un prix plus que raisonnable (www.lepetitchemin.be) mais l’essentiel se passe autour des assiettes.

C’est que le restaurant géré par l’ASBL « L’école dans la vie » ne sert pas seulement d’excellents repas : il permet de former de jeunes adultes handicapés à un métier en rapport avec l’horeca. Les quinze stagiaires sont encadrés et répartis en trois équipes s’occupant de la cuisine, du service en salle et des courses à réaliser en matinée avant de préparer les repas. Progressivement, ils acquièrent des compétences et l’an dernier, trois d’entre eux ont décroché un job à l’extérieur.

L’initiative est soutenue par plusieurs sponsors, dont le moindre n’est pas le Lions Club local, lequel a trouvé une formule intéressante pour faire d’une pierre deux coups.

Partenariat avec le CPAS

Depuis plusieurs années, un partenariat a été instauré avec le CPAS de Nivelles : le service-club offre annuellement environ 2.000 repas à un public défavorisé fréquentant le CPAS ou l’Ouvre-Boîtes, une ASBL de lutte contre la précarité. Les bénéficiaires ne paient rien et peuvent venir manger au Petit Chemin, ce qui par ailleurs les aide à sortir de chez eux puisque le restaurant est ouvert au grand public.

Et les repas sont payés au Petit Chemin grâce aux bénéfices engrangés via les activités du Lions de Nivelles comme le gala cinématographique organisé à Imagibraine, les ventes de vin ou l’installation d’un stand au Tour Sainte-Gertrude.

« Mais en visitant les cuisines, je me suis dit qu’il fallait absolument moderniser : le matériel a dix ans, parfois bien plus, il est temps de le remplacer, explique Jean-Pierre Clairbois, du Lions Club de Nivelles. Et quand on sert autant de repas par jour, une chambre froide n’est pas du luxe… »

D’où le dossier monté par le service club afin d’obtenir un coup de pouce de la Fondation du Lions Club International, basé aux Etats-Unis. Les règles sont strictes, mais le projet du Petit Chemin a été retenu et vient de se voir octroyer 82.200 dollars. En parallèle, le service-club lui-même, CAP 48 et la Fondation Roi Baudouin ont également apporté des fonds. Et au total, ce sont 134.000 euros qui sont aujourd’hui disponibles pour les travaux.

Une cuisine intégrée, ultramoderne et permettant aux stagiaires de se former sur le matériel qu’ils retrouveront dans les restaurants sera dès lors installée cet été au Petit Chemin.

Une matinée pour dépister le diabète

Si le Lions Club de Nivelles soutient le Petit Chemin depuis des années, le Lions au niveau international vient de s’engager dans une guerre contre le diabète de type II, après cinq ans de combat contre la rougeole qui ont permis de faire vacciner plus d’un million d’enfants dans le monde. La première action de sensibilisation et de dépistage menée par le Lions en Belgique à propos du diabète aura lieu précisément dans les locaux du Petit Chemin, le samedi 2 juin. Elle sera menée par le service-club en collaboration avec l’Association belge du diabète (ABD). Sur place, de 8 à 13 h, le public pourra bénéficier d’un dépistage gratuit.