Améliorer la formation des profs pourrait coûter plus d’un milliard d’euros

Les instituteurs de maternelle et de primaire ainsi que les professeurs du secondaire inférieur seront formés en quatre ans (trois années de bac et une année de master), auxquels pourra s’ajouter une année de master de spécialisation.
Les instituteurs de maternelle et de primaire ainsi que les professeurs du secondaire inférieur seront formés en quatre ans (trois années de bac et une année de master), auxquels pourra s’ajouter une année de master de spécialisation. - René Breny.

Personne, ou presque, n’en doute désormais : hausser le niveau de l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles (ne serait-ce qu’au regard des tests internationaux) passe par une révision en profondeur de la formation initiale des instituteurs et des professeurs du secondaire.

Mais cela a un coût. Entre les 152 millions annoncés par le ministre de l’Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt (PS) pour réformer la formation initiale et les 1.115 millions agités par le Segec (Secrétariat de l’enseignement catholique) pour réaliser la même tâche, le gouffre n’est pas qu’idéologique. Il est incontestablement budgétaire.

A lire sur Le Soir +: les diverses estimations et les scénarios possibles