Ducarme sur la réforme de l’Afsca: «Je savais que je prendrais des coups» (vidéo)

Denis Ducarme © Belga
Denis Ducarme © Belga

Attaqué par l’opposition et au sein même l’Afsca, le ministre fédéral de l’Agriculture Denis Ducarme réplique.

« L’Afsca est une bonne agence. Je souhaite continuer à la rendre plus performante », a précisé sur La Première, le ministre de l’Agriculture.« L’agence a besoin d’audits sur la structure, le fonctionnement, sur les contrôles, sur la relation avec le Parquet et l’amélioration de la communication en situation de crise (…). Quand on réforme, on ne se fait pas que des amis. Je ne suis pas surpris de voir projeter ainsi quelques boules puantes ».

Derwa

Sous le couvert de l’anonymat, des employés de l’Afsca reprochent au ministre son interventionnisme dans le cas de l’entreprise Derwa. L’entreprise liégeoise est soupçonnée d’avoir utilisé des chutes de jambon périmé dans la fabrication de jambon.

Suite à la décision de l’Agence, contresignée par le Denis Ducarme, Derwa saisit la justice liégeoise en référé et obtient gain de cause. Le ministre Ducarme aurait pu aller en appel mais ne l’a pas fait. « Il n’y avait pas de danger pour le consommateur », s’est justifié Denis Ducarme et « j’ai respecté la décision du juge qui était bien argumentée ».

Baltus

Denis Ducarme a accordé un délai à l’entreprise Baltus qui emballe des œufs. « J’ai donné 19 jours supplémentaires – dans un dossier de deux ans – à l’entreprise pour se mettre en ordre. Tout cela s’est fait dans le respect de la loi », a expliqué Denis Ducarme. « Je savais que je prendrais des coups. Ce n’est pas grave ». Je ne vais pas épiloguer sur des déclarations anonymes.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous