Remplacement des F-16: les audits n’apportent «pas de réponse», selon l’opposition

© Thomas Van Ass
© Thomas Van Ass

Les audits demandés à propos du remplacement des F-16 n’apportent que peu voire pas de réponse aux questions qui se posent dans le dossier, estiment des députés de l’opposition qui ont consulté les documents mis lundi à la disposition du parlement.

L’existence de deux études de l’avionneur militaire Lockheed Martin sur la possibilité de prolonger l’activité des F-16 actuels et leur rétention par des hauts gradés de l’armée ont provoqué de vifs remous politiques. Elles ont conduit le gouvernement à demander un audit interne à l’inspection générale des forces armées et un audit externe au comité d’audit fédéral.

Les enquêtes disponibles uniquement en néerlandais

«  Y a-t-il eu manipulation ? Le ministre Vandeput engage-t-il sa responsabilité politique ? Était-il au courant ? Nous n’avons pas de réponse  », a souligné la députée Julie Fernandez-Fernandez (PS).

Les deux enquêtes, disponibles uniquement en néerlandais, retracent notamment la chronologie de ces études, depuis un discours de clôture en 2016 de l’Aircraft Structurial Integrity Program au Texas, où cette prolongation des F-16 est évoquée, jusqu’à une réunion au sein de la Composante Air de l’armée belge en mai 2017 où l’étude de Lockheed Martin est discutée, a-t-on appris.