Un Wallon sur trois a un détecteur de radars (vidéo)

© Photo News
© Photo News

Mercredi à l’aube, police fédérale et polices locales déploieront tous leurs radars fixes et mobiles. A la veille de ce nouveau « marathon de vitesse », l’Agence wallonne pour la sécurité routière publie les résultats d’un sondage ciblant l’opinion qu’ont les Wallons des radars. Et si une personne sur deux estime que les radars – fixes ou mobiles – sont « utiles » pour la sécurité routière, quatre sur dix les jugent inutiles. Et la moitié juge qu’ils ne servent qu’à « remplir les caisses de l’État ».

Surtout, un conducteur wallon sur trois recourt à un système pour être prévenu de la présence de radars (outils ou partage d’informations par une communauté). Une personne sur vingt dit même aussi utiliser un système qui détecte les radars ou en brouille les ondes. Un système tout aussi illégal qu’inutile face à un Lidar (qui fonctionne avec un laser) ou un radar-tronçon.

L’an dernier, lors d’un « marathon » similaire à celui qui débute mercredi, plus de 36.000 conducteurs avaient été surpris en excès de vitesse.

A lire sur Le Soir + : ce que les Wallons pensent des radars; les limitations de vitesse sont-elles respectées ? ; les radars sont-ils réellement utiles?