Ecolo sur l’interdiction des néonicotinoïdes: «Une belle victoire pour la nature et l’environnement»

Edition numérique des abonnés

L’interdiction dans l’Union européenne de trois pesticides néonicotinoïdes jugés dangereux pour les abeilles constitue « une belle victoire pour la nature et l’environnement », a estimé vendredi la députée fédérale Muriel Gerkens (Ecolo).

Une majorité qualifiée d’États membres de l’UE a apporté ce matin son soutien à une proposition visant à bannir dès 2019 toutes les utilisations extérieures de trois pesticides néonicotinoïdes.

Le ministre belge de l’Agriculture, Denis Ducarme (MR), était toutefois partisan d’une interdiction moyennant une période de transition pour les filières betterave et chicorée. Comme cette position n’a pas été suivie par le comité d’experts, la Belgique s’est abstenue lors du vote.

Denis Ducarme a déjà annoncé son intention de demander une dérogation à la Commission européenne pour pouvoir continuer à utiliser ces pesticides dans ces deux secteurs. D’après lui, il n’existe pour l’instant pas d’alternatives respectueuses de l’environnement dans ces filières.

Edition numérique des abonnés

Des solutions alternatives en Allemagne ou en Autriche

Cette opinion n’est pas partagée par les écologistes. « Se passer des néocotinoïdes est possible. Des alternatives existent et doivent être promues auprès des agriculteurs. En témoigne le développement de la culture biologique de betteraves en Suisse, en Allemagne et en Autriche », souligne le coprésident d’Ecolo, Patrick Dupriez. Ce dernier cite entre autres la gestion intégrée des ravageurs, les variétés de cultures résistantes, les prédateurs naturels ou encore les rotations des cultures pour remplacer l’usage de néonicotinoïdes.

Les écologistes demandent aux différents ministres de l’Agriculture de s’engager résolument « dans l’accompagnement des agriculteurs concernés pour les aider à réaliser la transition écologique de leurs pratiques agricoles vers un modèle réconcilié avec la biodiversité et la santé humaine ».

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20140526-G2CV24 2014-05-26 13:14:01

    La check-list des élections communales

  2. En novembre, la Belgique devra se contenter d’un seul réacteur.

    Revoilà les prémices d’une pénurie d’électricité

  3. Le prix de l’abonnement annuel est fixé par le fournisseur et ne dépend pas du coût de l’électricité.

    Le médiateur de l’Energie annonce une action contre six fournisseurs

Chroniques
  • La check-list des élections communales

    Dans trois semaines, nous allons voter pour les communales. Alors que les partis scruteront et interpréteront les résultats à travers la grille des prochaines élections nationales et européennes – quand bien même on verra localement des alliances impossibles à d’autres niveaux –, il faudrait peut-être rappeler que ce scrutin est important pour lui-même et que les enjeux, même locaux, sont de taille.

    Des potentats difficiles à contester

    J’ai longtemps cru que l’échelon local était le plus propice à la mise en œuvre d’une véritable démocratie, et que l’on pouvait aisément y mettre en œuvre des processus de démocratie délibérative ou participative. Les quelques chroniques que j’ai consacrées à des sujets communaux (sur certaines communes du BW) m’ont cruellement démenti ; dans de nombreux cas, ces communes sont les lieux où sévissent des potentats autoritaires, totalement...

    Lire la suite

  • Ceci n’est pas une politique

    On avait annoncé des mesures concrètes pour gérer la problématique des transmigrants sur le territoire belge. Et à quoi a-t-on eu droit ce vendredi ? A un chiffre. Le gouvernement va augmenter en deux phases le nombre de ceux qui seront placés en centres fermés. C’est une rustine que le gouvernement a placée, parasitée, noyautée, détournée par les petites phrases d’un certain Bart – Y a qu’à – De Wever.

    Lire la suite