Thiam et les frères Borlée à la 42e édition du Mémorial Van Damme

Photo News
Photo News

Comme l’an dernier, Bruxelles accueille la finale de la prestigieuse Diamond League (DL), « qui sera pour les athlètes non-européens l’objectif principal de la saison parce qu’ils n’ont pas de championnats continentaux  », a souligné Cédric Van Branteghem, le directeur du meeting, devant la presse dans le cadre prestigieux de l’Atomium.

Huit épreuves masculines (100m, 800m, 5000m, 110m haies, hauteur, perche, triple saut et disque) et autant de féminines (200m, 400m, 1500m, 100m haies, 3000m steeple, longueur, poids et disque) réuniront les huit ou douze meilleurs à l’issue des 12 manches initiales de la Ligue de Diamant. Il est évidemment beaucoup trop tôt pour connaître les champions qui seront présents au stade Roi Baudouin.

Deux épreuves ont été ajoutées (hors Diamond League) par les organisateurs bruxellois afin de permettre au public belge de voir à l’œuvre les frères Borlée (400 m messieurs) et Nafissatou Thiam (hauteur dames).

Le souci, de taille, que le Van Damme va rencontrer cette année est que le meeting de Zurich, qui accueille les seize premières finales de cette DL, se déroulera la veille, soit le jeudi 30 août.

« Un défi logistique »

«  C’est une décision de l’IAAF (la fédération internationale). Nous y étions opposés mais il y a des batailles que l’on gagne et d’autres pas  », a expliqué Wilfried Meert, l’ancien directeur du Van Damme toujours bien présent dans l’actuelle organisation.

«  Les sprinters doublent souvent (100-200 m ou 200-400m)  », a rappelé Van Branteghem. «  Ce sera donc un défi logistique  ». Parce que tous les finalistes voudront être présents compte tenu que chaque victoire rapporte 50.000 dollars (42.000 euros).

Les places pour le vol Zurich-Bruxelles du vendredi matin (31 août) ont déjà été réservées, mais il faudra peut-être affréter un charter jeudi soir pour permettre aux athlètes d’arriver plus tôt à Bruxelles et de bénéficier de davantage de repos le vendredi.

La bonne nouvelle est que dès 2019, les deux plus beaux meetings de la saison ne seront plus disputés deux jours de suite. Le 43e Mémorial Van Damme devrait se dérouler le vendredi 6 septembre.

Un 4x100 mixte inédit

Une piste de quatre couloirs en ligne droite d’une longueur de 120 mètres se montée entre le pied de l’Atomium en direction des Palais des Expositions. Afin qu’elle soit horizontale elle sera élevée de 5 mètres au départ. Afin de rendre l’événement spectaculaire, un relais mixte sur 4X100 mètres sera organisé. Les athlètes seront les membres des relais masculin (les Tornados) et féminin belge du 4X400 mètres. Kevin et Jonathan Borlée en seront les capitaines. Ils composeront à tour de rôle leurs équipes. Elles s’affronteront ensuite sur la ligne droite de 100 mètres, les relais s’effectuant à la manière des relais de natation. Des courses de 100m, 100m haies (avec Anne Zagré et Eline Berings) et 110 m haies sont aussi prévues.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jusqu’à 27
% des conducteurs contrôlés positifs à l’alcool sont de nationalité française à Couvin et Viroinval.

    «Alcool au volant» : quelles communes sont les mauvaises élèves ? (carte interactive)

  2. «
Si le marché n’est pas sûr que l’on pourra fournir l’électricité nécessaire, il s’énervera, les prix monteront. Il faut éviter cela. Comment
? Il est important de rassurer. Le rôle de la ministre.
» © Photo News.

    Bert Wollants (N-VA): «Marghem ne doit pas chercher des coupables, mais trouver des solutions»

  3. Le decret sur la sécurité et l’immigration a été adopté ce lundi. Mais l’exécutif fait de la résistance et le budget ne pourra pas suivre.

    Italie: les projets de l’extrême droite se confrontent à la réalité

Chroniques
  • Lettre du Brexit: ode au Parlement britannique

    Par Marc Roche

    A Londres, le mot « respect » est utilisé par les gangs d’origine antillaise pour justifier leurs sanglants règlements de compte. Que la Première ministre britannique, Theresa May, ait recours à cette terminologie des ghettos de la capitale pour dénoncer l’absence d’égards de l’Union européenne envers son pays après l’humiliation subie lors du conseil européen de Salzbourg souligne son profond désarroi. La cheftaine de la droite est revenue à la case départ après le rejet, le 21 septembre, par les Vingt-Sept de son plan de Chequers prévoyant la création d’une zone de libre-échange pour les biens industriels et les produits agricoles, avec des règles communes.

    Jouer les prolongations

    «  Le conseil européen de Salzbourg ne change rien à l’équation fondamentale : les deux camps souhaitent un accord. Mme May veut protéger l’économie britannique et rester au 10...

    Lire la suite