«Everybody knows»: Farhadi signe un thriller intimiste transcendé par le couple Cruz-Bardem

Edition numérique des abonnés

Everybody knows (Asghar Farhadi)

Farhadi montre ses limites sur le polar. Sur ce point, c’est une déception. On préfère sa manière de mettre en scène la normalité et d’aller voir derrière ce qu’elle révèle. Il a l’art de diriger ses comédiens et de nous laisser un sentiment de naturel émouvant. Farhadi a déjà fait un cinéma plus puissant. Cela dit, son thriller psychologique intimiste se laisse regarder, transcendé par la belle présence du couple Cruz-Bardem.

MILF (Axelle Laffont)

Surfant sur l’air du temps, Axelle Laffont entend réaliser une comédie féministe, traitant les femmes à égalité avec les hommes. Sur ce point, on ne peut rien lui reprocher. MILF a aussi tous les tics de la comédie romantique banale. Le tout est saupoudré de l’humour trash, limite vulgaire, d’Axelles Laffont. Si vous en êtes friand, vous pourriez passer un bon moment détente. Sinon, passez votre chemin.

Ceres (Janet van den Brand)

Ce documentaire belgo-hollandais de Janet Van den Brand ne s’embarrasse pas de fioritures ou effets de caméra. La cinéaste filme de manière crue, réelle, sans retouche aucune. Un film terre-à-terre plus subtil qu’il n’y paraît de premier abord.

L’insoumis (Gilles Perret)

Jean-Luc Mélenchon est une figure politique ambiguë. Cette ambiguïté n’est jamais montrée à l’écran. Au contraire, c’est à un Mélenchon lisse, quasiment sans défaut, presque victime de l’ establishment , en un mot, présidentiable, qui est montré dans ce film qui s’apparente plus à un outil politique partisan qu’à un portrait fouillé.

Deadpool 2 (David Leitch)

La dérision est toujours de mise, les vannes abondent, parfois très référentielles. Après, il y a quand même une morale, entre deux explosions de cervelle et une chanson de Pat Benatar. Pas d’amélioration par contre du côté de ce détonnant mélange, toujours bête et méchant. Tant mieux !

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Porsche est le premier constructeur allemand à renoncer à la technologie diesel, alors même que Volkswagen assure ne pas vouloir y renoncer tout comme ses concurrents BMW ou Daimler.

    Pourquoi Porsche a-t-il décidé de sortir du diesel?

  2. Pour les syndicats et pour les parents de Kitty Van Nieuwenhuysen, Johan et Nelly, cette décision est une «
gifle au visage
».

    Les syndicats policiers outrés par la libération d’un tueur de l’une des leurs

  3. @News

    Le judo, ce sport de machos où les femmes continuent de s’affirmer

Chroniques
  • La check-list des élections communales

    Dans trois semaines, nous allons voter pour les communales. Alors que les partis scruteront et interpréteront les résultats à travers la grille des prochaines élections nationales et européennes – quand bien même on verra localement des alliances impossibles à d’autres niveaux –, il faudrait peut-être rappeler que ce scrutin est important pour lui-même et que les enjeux, même locaux, sont de taille.

    Des potentats difficiles à contester

    J’ai longtemps cru que l’échelon local était le plus propice à la mise en œuvre d’une véritable démocratie, et que l’on pouvait aisément y mettre en œuvre des processus de démocratie délibérative ou participative. Les quelques chroniques que j’ai consacrées à des sujets communaux (sur certaines communes du BW) m’ont cruellement démenti ; dans de nombreux cas, ces communes sont les lieux où sévissent des potentats autoritaires, totalement...

    Lire la suite

  • Ceci n’est pas une politique

    On avait annoncé des mesures concrètes pour gérer la problématique des transmigrants sur le territoire belge. Et à quoi a-t-on eu droit ce vendredi ? A un chiffre. Le gouvernement va augmenter en deux phases le nombre de ceux qui seront placés en centres fermés. C’est une rustine que le gouvernement a placée, parasitée, noyautée, détournée par les petites phrases d’un certain Bart – Y a qu’à – De Wever.

    Lire la suite