Mondial 2018: une pièce de 2,5 € pour les Diables rouges (vidéo)

Edition numérique des abonnés

Les supporters des Diables vont pouvoir se procurer un véritable objet de collection et un souvenir du Mondial 2018 : une pièce de monnaie commémorative.

La nouvelle monnaie est actuellement frappée à Utrecht par la Monnaie royale néerlandaise (KNM) et a une valeur nominale de 2,5 euros. «  C’est une monnaie officielle. En théorie, vous pouvez donc l’utiliser pour payer n’importe où en Belgique, mais il y a peu de chances que cela arrive dans les faits  », explique Vincent van Hecke, le CEO de la KNM. «  Il s’agit avant tout d’une pièce de collection destinée aux fans des Diables Rouges et aux numismates.  »

L’avers montre le logo de l’Union royale belge des sociétés de football association (URBSFA) et un demi-ballon de football, ainsi que le logo des Diables Rouges et « Diables Rouges » en quatre langues. Les pays de l’Union européenne figurent au revers, comme pour les autres pièces commémoratives de la Monnaie Royale de Belgique. La pièce est fournie dans un bel écrin, montrant une photo de l’équipe dans leur nouvelle tenue : le recto avec les maillots rouges – avec notamment Romelu Lukaku, Thomas Vermaelen et Eden Hazard – et le verso avec les maillots jaunes – avec Axel Witsel, Youri Tielemans et Vincent Kompany entre autres.

Les fans de l’équipe nationale et les numismates peuvent commander cette pièce sur piecescommemoratives.be pour 10 euros. Les commandes sont à la recevoir par courrier au début du mois de juin.

Gérard Linard, le président de l’URBSFA, est enthousiasmé par cette belle initiative : «  Notre Union est très fière de la conception de ces pièces à l’image des Diables Rouges. Outre leur design réussi, ces pièces symbolisent également l’attachement considérable de la population à nos joueurs. J’espère qu’elles nous porteront chance à la Coupe du Monde 2018. Il va sans dire qu’une dose de chance est toujours nécessaire lors d’un tournoi aussi long et nous espérons ainsi pouvoir faire pièce à nos adversaires en Russie. »

«  Nous sommes ravis de pouvoir réaliser la pièce officielle des Diables Rouges avec la KNM  », déclare Wim Heylen, Executive Chairman du groupe Heylen. «  C’est le premier produit innovant à être fabriqué depuis le commencement de notre partenariat avec la Monnaie royale de Belgique, au début de cette année. Nous voulions depuis longtemps lancer une pièce commémorative de ce type pour nos Diables Rouges et nous sommes très heureux d’être désormais épaulés par toutes les parties prenantes. C’est un symbole de fierté nationale qui est aussi très apprécié par la population et que nous avons immortalisé avec une pièce en métal.  »

Le holding industriel Heylen Group à Herentals est propriétaire de la KNM depuis 2016 et a remporté un contrat de quatre ans au début de cette année avec la MRB pour fabriquer toutes les pièces de circulation et commémoratives belges.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Porsche est le premier constructeur allemand à renoncer à la technologie diesel, alors même que Volkswagen assure ne pas vouloir y renoncer tout comme ses concurrents BMW ou Daimler.

    Pourquoi Porsche a-t-il décidé de sortir du diesel?

  2. Pour les syndicats et pour les parents de Kitty Van Nieuwenhuysen, Johan et Nelly, cette décision est une «
gifle au visage
».

    Les syndicats policiers outrés par la libération d’un tueur de l’une des leurs

  3. @News

    Le judo, ce sport de machos où les femmes continuent de s’affirmer

Chroniques
  • La check-list des élections communales

    Dans trois semaines, nous allons voter pour les communales. Alors que les partis scruteront et interpréteront les résultats à travers la grille des prochaines élections nationales et européennes – quand bien même on verra localement des alliances impossibles à d’autres niveaux –, il faudrait peut-être rappeler que ce scrutin est important pour lui-même et que les enjeux, même locaux, sont de taille.

    Des potentats difficiles à contester

    J’ai longtemps cru que l’échelon local était le plus propice à la mise en œuvre d’une véritable démocratie, et que l’on pouvait aisément y mettre en œuvre des processus de démocratie délibérative ou participative. Les quelques chroniques que j’ai consacrées à des sujets communaux (sur certaines communes du BW) m’ont cruellement démenti ; dans de nombreux cas, ces communes sont les lieux où sévissent des potentats autoritaires, totalement...

    Lire la suite

  • Ceci n’est pas une politique

    On avait annoncé des mesures concrètes pour gérer la problématique des transmigrants sur le territoire belge. Et à quoi a-t-on eu droit ce vendredi ? A un chiffre. Le gouvernement va augmenter en deux phases le nombre de ceux qui seront placés en centres fermés. C’est une rustine que le gouvernement a placée, parasitée, noyautée, détournée par les petites phrases d’un certain Bart – Y a qu’à – De Wever.

    Lire la suite