UCL/Saint-Louis: un logo commun en attendant la fusion académique

© UCL
© UCL

La démarche a certes une portée symbolique. Mais derrière le symbole, il y a un message : l’Université catholique de Louvain et l’Université Saint-Louis Bruxelles sont plus que jamais décidées à fusionner… et le font savoir à travers une nouvelle charte graphique commune.

Cette identité visuelle commune aux deux universités se décline en fait en deux versions. L’une, généraliste, toute de bleue vêtue où un carré et un rectangle se superposent pour faire apparaître le « L » de Louvain et le « U » d’université. L’autre, plus « locale », reprend les codes de la première tout en y ajoutant la référence au site concerné : Saint-Louis Bruxelles dans le cas présent mais aussi les Fucam à Mons, la faculté d’architecture de Saint-Gilles ou celle de médecine à Woluwé-Saint-Lambert.

Edition numérique des abonnés

Côté UCL, le nouveau logo UCLouvain sera d’application dès la prochaine rentrée académique. Côté USL-B, l’intégration sera progressive : pendant la période précédant la fusion effective, l’USL-B appliquera des changements sur ses supports de communication, tout en conservant son logo actuel.

C’est que la fusion effective se fait attendre. Il manque aux protagonistes le décret qui, idéalement, officialisera le mariage tout en préservant les acquis dans un contexte très concurrentiel avec l’ULB. « Nous l’espérions pour la rentrée 2018, ce ne sera pas avant celle de 2019. Il y a un décalage entre le temps académique et le temps politique… constate Vincent Blondel, recteur de l’UCL. Il reste cependant étonnant que malgré notre demande de fusion sans incitant – nous ne sollicitons ni argent, ni programme d’étude supplémentaire – les acteurs politiques n’ont pas encore donné suite. Nous demandons juste un respect de notre travail actuel dans le cadre d’un projet positif qui permettra des synergies entre les deux universités ».

En attendant que PS et CDH s’accordent sur ce délicat dossier au sein du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les universités fusionnent ce qui peut l’être sur le plan administratif : participation croisée des recteurs dans les organes de décision, premiers recrutements en commun, système informatique unique, règlements des examens revus conjointement et, bien entendu, cette nouvelle identité visuelle.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Porsche est le premier constructeur allemand à renoncer à la technologie diesel, alors même que Volkswagen assure ne pas vouloir y renoncer tout comme ses concurrents BMW ou Daimler.

    Pourquoi Porsche a-t-il décidé de sortir du diesel?

  2. Pour les syndicats et pour les parents de Kitty Van Nieuwenhuysen, Johan et Nelly, cette décisino est une «
gifle au visage
».

    Les syndicats policiers outrés par la libération d’un tueur de l’une des leurs

  3. @News

    Le judo, ce sport de machos où les femmes continuent de s’affirmer

Chroniques
  • La check-list des élections communales

    Dans trois semaines, nous allons voter pour les communales. Alors que les partis scruteront et interpréteront les résultats à travers la grille des prochaines élections nationales et européennes – quand bien même on verra localement des alliances impossibles à d’autres niveaux –, il faudrait peut-être rappeler que ce scrutin est important pour lui-même et que les enjeux, même locaux, sont de taille.

    Des potentats difficiles à contester

    J’ai longtemps cru que l’échelon local était le plus propice à la mise en œuvre d’une véritable démocratie, et que l’on pouvait aisément y mettre en œuvre des processus de démocratie délibérative ou participative. Les quelques chroniques que j’ai consacrées à des sujets communaux (sur certaines communes du BW) m’ont cruellement démenti ; dans de nombreux cas, ces communes sont les lieux où sévissent des potentats autoritaires, totalement...

    Lire la suite

  • Ceci n’est pas une politique

    On avait annoncé des mesures concrètes pour gérer la problématique des transmigrants sur le territoire belge. Et à quoi a-t-on eu droit ce vendredi ? A un chiffre. Le gouvernement va augmenter en deux phases le nombre de ceux qui seront placés en centres fermés. C’est une rustine que le gouvernement a placée, parasitée, noyautée, détournée par les petites phrases d’un certain Bart – Y a qu’à – De Wever.

    Lire la suite