Décès de Mawda: «La responsabilité des parents est engagée», selon Bart De Wever

Edition numérique des abonnés

Le président de la N-Va s’est exprimé à la VRT sur les circonstances du décès de la petite Mawda. Selon lui, les parents ont une part de responsabilité dans le drame qui s’est noué la semaine passée.

« Même si la mort d’un enfant peut être tragique, il faut oser mettre ici la responsabilité des parents », explique De Wever. « Simplement parler de ces personnes en tant que victimes ne me semble pas juste. »

De Wever évoque également le parcours de la famille. « La famille a demandé l’asile en Allemagne. Ils sont allés illégalement en Angleterre, après quoi ils ont été déportés et ramenés en Allemagne. À la fin de l’année dernière, leur demande d’asile a apparemment été rejetée et depuis, ils ont déjà été arrêtés dans notre pays à trois reprises alors qu’ils voulaient retourner en Angleterre. » indique-t-il à la VRT. Des informations déjà publiées ce matin dans SudPresse.

Les réactions politiques étaient nombreuses jeudi soir. « Inhumain #BDV » a twitté Kristof Calvo, le président de Groen.

« Mais BdW a encore une fois trouvé le coupable. C’est indigne. », a déclaré Jan Cornillie, du SP.A.

Catherine Fonck, députée fédérale CDH, s’est elle aussi exprimée. « La seule chose dont on peut les accuser c’est d’avoir cherché quelque chose de meilleur pour leurs enfants, quelque chose d’autre que la guerre. Inimaginable sans doute quand on a son petit confort. Aujourd’hui ils ont perdu leur petite Mawda. Et ça mérite un minimum de respect et d’empathie ».

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous