Méditerranée: 1.500 migrants secourus en deux jours

©AFP PHOTO / Louisa Gouliamaki. Image d’illustration.
©AFP PHOTO / Louisa Gouliamaki. Image d’illustration.

Quelque 1.500 migrants ont été secourus jeudi et vendredi en Méditerranée centrale au cours de diverses opérations impliquant notamment des navires de la marine italienne, d’ONG et de l’agence européenne Frontex, ont indiqué les gardes-côtes italiens qui coordonnaient les secours.

Pour la seule journée de vendredi, sept opérations distinctes ont permis de secourir 1.050 personnes qui naviguaient à bord d’embarcations de fortune.

Les ONG allemandes Sea-Watch et Sea-Eye ont ainsi raconté avoir secouru environ 450 personnes vendredi à bord de trois canots surchargés. Lors de l’intervention sur le troisième, l’arrivée d’une vedette libyenne a provoqué des tensions.

Certains migrants ont sauté à l’eau pour éviter d’être reconduits en Libye. Mais la vedette est restée à distance et tous les migrants ont été secourus par les deux ONG.

Ces derniers mois, les gardes-côtes libyens ont assumé la responsabilité d’un nombre croissant d’opérations de secours, reconduisant ensuite les migrants en Libye, au grand dam des défenseurs des droits de l’homme. Mais pendant le mois de ramadan, les moyens des gardes-côtes libyens sont plus limités.

10.800 arrivées enregistrées en Italie depuis le début de l’année

Jeudi, un navire militaire italien a secouru 69 migrants qui ont ensuite été transférés sur l’Aquarius, navire des ONG SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, qui les a installés à bord mais continuait de patrouiller dans la zone des secours.

En outre, un navire militaire portugais engagé dans l’opération Triton de l’agence européenne Frontex a secouru 296 migrants jeudi entre la Libye et la Tunisie, et les a conduits vendredi à Pozzallo, dans le sud de la Sicile.

Ces arrivées s’ajoutent aux 10.800 enregistrées en Italie depuis le début de l’année, soit près de 80 % de moins que sur la même période en 2017, grâce à des accords conclus par le gouvernement de centre gauche sortant avec les autorités et les milices libyennes.

Dans le même temps, les gardes-côtes libyens ont intercepté plus de 6.500 migrants, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui a aussi recensé 383 morts ou disparus depuis janvier au large de la Libye. Cela représente 2,8 % des départs connus, contre une moyenne de 2,2 % sur les trois dernières années.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Cinq réacteurs (sur sept) sont actuellement à l’arrêt en Belgique.

    Aura-t-on assez d’électricité cet hiver?

  2. @EPA

    Ligue des champions: Cristiano Ronaldo, un rouge et des larmes

  3. Alexandre Benalla (à l’avant-plan) est resté serein durant toute son audition devant la commission parlementaire d’enquête du Sénat.

    Benalla: «Je n’ai jamais été le garde du corps d’Emmanuel Macron!»

Chroniques
  • La lutte finale des socialistes flamands?

    Par Ivan De Vadder

    À Anvers une campagne électorale acrimonieuse est en train de se développer. Le président du parti socialiste anversois, Tom Meeuws, est accusé de détournement de fonds ; une liste de cartel entre les écologistes et les socialistes a vu le jour, avant de se dissoudre après seulement quelques mois ; le bourgmestre Bart De Wever soupçonne des conseillers communaux d’avoir des liens avec la mafia de la drogue ; après quoi un candidat du CD&V se fait arrêter en France avec trois kilos d’héroïne dans son véhicule ; Kris Peeters, la tête de liste du CD&V, qui vient de déménager de la petite commune de Puurs pour engager le combat à Anvers, est surnommé «  le locataire  » par le bourgmestre. «  Évidemment, explique De Wever, il est le seul des 250.000 locataires à Anvers à avoir une villa avec jardin à environ 20 kilomètres de la ville pour se reposer pendant le week-end.  » Difficile à croire, mais le CD&V et la N-VA font tous les deux parties de la majorité à Anvers avec l’...

    Lire la suite