«Une blessure sérieuse pour Mohamed Salah»: la star égyptienne pourrait manquer le Mondial (vidéos)

©Photonews
©Photonews

Sa sortie, en larmes, laissait craindre le pire. Blessé au cours de la finale de la Ligue des Champions entre le Real et Liverpool, Mohamed Salah souffrirait d’une dislocation de l’épaule gauche selon la BBC. Un coup dur pour l’Egyptien, à quelques jours de la Coupe du Monde.

Car, toujours d’après ce média, la star de Liverpool pourrait manquer le déplacement en Russie (14 juin au 15 juillet) à cause de cette blessure. Une compétition qui aurait dû être son premier Mondial. Et les déclarations de son entraîneur, Jurgen Klopp, ne viennent pas rassurer les fans. En conférence d’après-match, l’Allemand a évoqué une « blessure sérieuse » pour Mohamed Salah.

«Il est à l’hôpital pour des radios, je pense que c’est soit la clavicule, soit l’épaule, ça n’a pas l’air bon». Le coach de Liverpool s’est montré pessimiste sur l’état de santé de son meneur égyptien. «Si vous dites cela après le match, on dit que vous êtes mauvais perdant, mais pour moi, c’était un tacle dur, qui ressemblait un peu à de la lutte», a ajouté Klopp à propos du geste de Sergio Ramos, coupable de la blessure de Salah.

«Le retour à la maison va être difficile. On voulait tout avoir, et on n’a rien eu. Pire, on a perdu un joueur important et l’Égypte a peut-être perdu un joueur important pour la Coupe du Monde», a encore regretté Klopp.

Affaire à suivre dans les prochains jours pour avoir le diagnostic exact de ce choc malheureux. Et surtout, la durée d’indisponibilité.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Cinq réacteurs (sur sept) sont actuellement à l’arrêt en Belgique.

    Aura-t-on assez d’électricité cet hiver?

  2. @EPA

    Ligue des champions: Cristiano Ronaldo, un rouge et des larmes

  3. Alexandre Benalla (à l’avant-plan) est resté serein durant toute son audition devant la commission parlementaire d’enquête du Sénat.

    Benalla: «Je n’ai jamais été le garde du corps d’Emmanuel Macron!»

Chroniques
  • La lutte finale des socialistes flamands?

    Par Ivan De Vadder

    À Anvers une campagne électorale acrimonieuse est en train de se développer. Le président du parti socialiste anversois, Tom Meeuws, est accusé de détournement de fonds ; une liste de cartel entre les écologistes et les socialistes a vu le jour, avant de se dissoudre après seulement quelques mois ; le bourgmestre Bart De Wever soupçonne des conseillers communaux d’avoir des liens avec la mafia de la drogue ; après quoi un candidat du CD&V se fait arrêter en France avec trois kilos d’héroïne dans son véhicule ; Kris Peeters, la tête de liste du CD&V, qui vient de déménager de la petite commune de Puurs pour engager le combat à Anvers, est surnommé «  le locataire  » par le bourgmestre. «  Évidemment, explique De Wever, il est le seul des 250.000 locataires à Anvers à avoir une villa avec jardin à environ 20 kilomètres de la ville pour se reposer pendant le week-end.  » Difficile à croire, mais le CD&V et la N-VA font tous les deux parties de la majorité à Anvers avec l’...

    Lire la suite