Sommet Trump-Kim Jong-un: l’Union européenne salue «une étape capitale et nécessaire»

L’Union européenne et l’Otan ont salué mardi le sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord coréen Kim Jong-un considérée comme une «  étape capitale et nécessaire  » vers une dénucléarisation de la péninsule coréenne.

«  L’objectif ultime, partagé par l’ensemble de la communauté internationale et exprimé par le Conseil de sécurité des Nations unies, demeure la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne  », a rappelé la représentante de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, dans un communiqué.

«  La déclaration commune signée aujourd’hui par les dirigeants des États-Unis et de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, nom officiel de la Corée du Nord) indique clairement que cet objectif peut être atteint  », s’est félicitée Mme Mogherini dans un communiqué.

Etape capitale et nécessaire

Cette dernière a qualifié le sommet de Singapour d’«  étape capitale et nécessaire pour tirer parti de l’évolution positive des relations intercoréennes  », en rendant hommage «  au leadership, à la sagesse et à la détermination du président de la République de Corée, Moon Jae-in  ».

«  L’UE, en tant que fervent soutien du régime international de non-prolifération nucléaire, reste prête à faciliter et à appuyer les négociations de suivi et d’autres mesures visant à instaurer la confiance et à assurer une paix, une sécurité et une prospérité durables dans une péninsule coréenne débarrassée d’armes nucléaires  », a conclu Mme Mogherini.

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a pour sa part affirmé qu’« une péninsule coréenne exempte d’armes nucléaires contribuera à la sécurité des Alliés de l’Otan et de nos partenaires dans la région, ainsi qu’à la sécurité de l’ensemble de la communauté mondiale  ».

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Cinq réacteurs (sur sept) sont actuellement à l’arrêt en Belgique.

    Aura-t-on assez d’électricité cet hiver?

  2. @EPA

    Ligue des champions: Cristiano Ronaldo, un rouge et des larmes

  3. Alexandre Benalla (à l’avant-plan) est resté serein durant toute son audition devant la commission parlementaire d’enquête du Sénat.

    Benalla: «Je n’ai jamais été le garde du corps d’Emmanuel Macron!»

Chroniques
  • La lutte finale des socialistes flamands?

    Par Ivan De Vadder

    À Anvers une campagne électorale acrimonieuse est en train de se développer. Le président du parti socialiste anversois, Tom Meeuws, est accusé de détournement de fonds ; une liste de cartel entre les écologistes et les socialistes a vu le jour, avant de se dissoudre après seulement quelques mois ; le bourgmestre Bart De Wever soupçonne des conseillers communaux d’avoir des liens avec la mafia de la drogue ; après quoi un candidat du CD&V se fait arrêter en France avec trois kilos d’héroïne dans son véhicule ; Kris Peeters, la tête de liste du CD&V, qui vient de déménager de la petite commune de Puurs pour engager le combat à Anvers, est surnommé «  le locataire  » par le bourgmestre. «  Évidemment, explique De Wever, il est le seul des 250.000 locataires à Anvers à avoir une villa avec jardin à environ 20 kilomètres de la ville pour se reposer pendant le week-end.  » Difficile à croire, mais le CD&V et la N-VA font tous les deux parties de la majorité à Anvers avec l’...

    Lire la suite