Paul Magnette: «La distinction entre la N-VA et le Vlaams Belang a pratiquement disparu»

© Pierre-Yves Thienpont | Le Soir
© Pierre-Yves Thienpont | Le Soir

Dans une interview accordée à La Libre et à la Dernière Heure, mercredi, le bourgmestre de Charleroi et ex-ministre-président wallon Paul Magnette dénonce le rétrécissement de la frontière entre l’idéologie xénophobe du Vlaams Belang et une N-VA nationaliste. Le parti du secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration Theo Francken «flirte avec des opinions racistes», selon lui.

«La distinction entre la N-VA nationaliste, mais pas xénophobe ni raciste, et le Vlaams Belang, a pratiquement disparu», affirme Paul Magnette. «Aujourd’hui, quand on additionne tous les écarts de Theo Francken, qu’est-ce qui le distingue du Vlaams Belang? C’est presque impossible à dire. Et il est clairement soutenu par son parti

La gauche n’a jamais plaidé pour l’ouverture des frontières, «contrairement à ce que la N-VA essaye de faire croire», souligne le socialiste. «Nous avons toujours dit que l’immigration devait se réguler

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous