Rudi Vervoort: «La criminalité a plus baissé à Bruxelles qu’ailleurs»

Edition numérique des abonnés

E nt re 2007 et 2016, la baisse des faits criminels est proportionnellement plus importante en région bruxelloise que sur l’ensemble du pays», fait valoir jeudi le ministre-Président Rudi Vervoort (PS) dans La Libre Belgique et L’Echo, las de toujours entendre que Bruxelles n’est pas assez «secure».

Le nombre d’infractions enregistrées à Bruxelles a diminué de 22% entre 2006 et 2017 alors qu’il n’a baissé que de 13% sur le plan national et de 9% en Région wallonne, par exemple.

«Certes, les statistiques policières de criminalité ne reflètent pas la criminalité réelle mais celle enregistrée par les services de police suite aux plaintes des citoyens et de l’activité policière», relève Rudi Vervoort. «En 2016, la Région bruxelloise comptait 16% des faits criminels enregistrés au niveau national», souligne-t-il encore.

Le recul majeur de la criminalité concerne les vols dans ou sur les véhicules (-61%), les vols de voiture (-55%) ou les vols à main armée (-43%), en très forte diminution ces 10 dernières années. C’est toutefois dans la capitale qu’un vol dans ou sur un véhicule sur quatre est commis, et un vol avec violence sur trois.

Selon les statistiques de la police fédérale, on a tué à 167 reprises à Bruxelles entre 2007 et 2016. Il y a eu deux meurtres ou assassinats par mois sur le territoire régional en 2016.

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous